Mieux rapprocher les demandeurs d’asile du marché du travail

Publié : jeudi 7 septembre 2017 Par

Après le VDAB, le Forem s’associe à Fedasil pour une meilleure intégration socio-professionnelle des demandeurs d’asile. Un accord a été conclu entre le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, et le nouveau ministre wallon de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet, relaye Belga. Tous deux viennent d’unir leur force pour favoriser l’insertion socioprofessionnelle des demandeurs d’asile.

L’objectif? “Rapprocher les demandeurs d’asile qui ne trouvent pas d’emploi et les postes qui ne trouvent pas le profil adéquat”.

L’accord de collaboration doit permettre d’intensifier la présence du Forem dans les centres Fedasil en Wallonie. Des séances d’informations seront notamment organisées pour les demandeurs d’asile. Le Forem apportera également son expertise en matière d’accompagnement sur le marché de l’emploi.

Cette collaboration, entamée en octobre 2016 avec l’agence flamande de l’emploi, le VDAB, a permis d’offrir un trajet d’accompagnement à 656 demandeurs d’asile.

L’objectif est également de parvenir à un tel accord avec la Région bruxelloise, a indiqué Théo Francken.

En Belgique, les demandeurs d’asile ont accès au marché du travail 4 mois après avoir introduit leur dossier. Le permis de travail est alors valable jusqu’à la décision de l’Office des étrangers. Si une personne obtient le statut de réfugié, elle peut alors continuer à travailler au même titre qu’un citoyen belge.

Retour à la liste