Passer au contenu principal

Mix entre technique et travail manuel : Sibelga recrute

Date de publication: 22 nov. 2020
Catégorie:

Sibelga

Le service télécontrôle est chargé de motoriser les cabines haute tension pour les contrôler à distance. Ce département de Sibelga recherche un technicien.

>> Travailler chez Sibelga

Le service de télécontrôle de chez Sibelga s’occupe principalement de la motorisation des cabines haute tension mais aussi des postes à gaz. En bref, leur intervention permet d’en faire des Smart cabines. Grâce au réseau 4G ou à la fibre optique développée en interne chez Sibelga ces Smart cabines communiquent et envoient tout un tas d’informations. Cela permet de contrôler les consommations, les températures, l’humidité mais ce n’est pas tout ; la motorisation d’une cabine permet au technicien d’alimenter ou de couper une installation à distance. Il peut faire de même pour les postes à gaz. Ce système permet d’ouvrir ou de fermer les vannes sans être sur les lieux. Un vrai gain de temps pour les techniciens qui échappent ainsi à la circulation bruxelloise et aux installations difficiles d’accès.

La motorisation des cabines permet de faire une vraie différence en cas de court-circuit ce qui, vu certaines cabines vétustes, arrive très régulièrement dans le réseau. « On sait directement où a lieu le court-circuit et on remet en service des parties du réseau. En 15 minutes, ça permet de n’avoir plus que deux ou trois clients hors-tension au lieu de la dizaine touchée par le court-circuit. » explique Youri De Ryck, technicien au service télécontrôle. 

Ce département de chez Sibelga est à la recherche d’un technicien pour compléter son équipe. Il s’agit d’une fonction qui allie technique et travail manuel. « C’est ce qui m’a plu » commente Youri De Ryck qui apprécie les défis techniques posés par ce job. Les profils recherchés ? Des personnes en possession d’un graduat ou d’un A2 électromécanicien avec un peu d’expérience.

Youri De Ryck

Youri De Ryck, technicien au service télécontrôle

Un réseau entièrement motorisé ? Pas vraiment.

Le réseau bruxellois est loin d’être entièrement motorisé. En réalité, il ne s’agit que de 10 à 15% des cabines mais ce pourcentage augmente. En effet, les demandes des clients sont nombreuses. Ce service leur assure une réalimentation beaucoup plus rapide en cas de coupure de courant.

La motorisation de certaines installations se révèle être un vrai casse-tête. « C’est plus facile de faire du neuf que de la rénovation » plaisante Youri De Ryck. Il est vrai que faire communiquer les anciennes cabines avec les plus récentes peut demander beaucoup de réflexion. Heureusement, ce n’est pas à l’ordre du jour de motoriser tout le réseau. « Ce n’est pas rentable de tout motoriser parce que le coût est énorme et on ne sait pas être aussi précis à distance. » explique ce technicien.

Ainsi, une sélection est faite parmi les cabines à motoriser. Pour les cabines réseau appartenant à Sibelga, il faut prendre en compte l’accès à la cabine mais aussi où elle se trouve dans la boucle du réseau. Chez le client, la motorisation est d’office demandée si l’accès à la cabine ne peut se faire de l’extérieur.

Une technologie plus flexible

La motorisation permet aussi de rendre le réseau plus flexible en surveillant la production de panneaux solaires par exemple. Ainsi, le dispatching contrôle la production et ce qui est réinjecté dans le réseau. Si par beau temps, les panneaux produisent trop d’énergie, les clients sont coupés du réseau et inversement. « Le marché matinal est un bon exemple. En semaine, ils utilisent toute l’énergie qu’ils produisent mais le week-end il n’y a personne. Du coup, on les coupe du réseau. » explique Youri De Ryck.

En tous les cas, ce petit service composé de cinq techniciens se réjouit de rencontrer leur futur collègue.

Sibelga