Mon premier emploi: Jean-Michel Foidart, cofondateur de Mithra

Jean-Michel Foidart est médecin, cofondateur de la société Mithra et Wallon de l'année. Il a cumulé de nombreuses casquettes : chef de service en gynécologie-obstétrique, professeur et chercheur à  l'ULg. Plus que jamais engagé dans le développement de la société pharmaceutique Mithra, Jean-Michel Foidart a consacré toute sa vie à  la santé des femmes.

Mon premier emploi

C'est en côtoyant un chef scout durant mes humanités que j'ai décidé de devenir médecin, au grand dam de mon prof de français, qui me disait littéraire et pas du tout scientifique. À la fin de ma rhéto, j'ai eu l'occasion de me familiariser au monde de l'hôpital en allant donner un coup de main à  la Clinique de l'espérance à  Montegnée. Ensuite, j'ai entamé mes études de médecine et j'ai été passionné. On m'a très vite proposé de devenir élève assistant, poste d'encadrement des étudiants que j'ai occupé durant toutes mes études. En 1974, j'ai obtenu mon diplôme et j'ai ensuite mené de front une activité de chercheur FNRS en biologie moléculaire et ma spécialisation en gynécologie-obstétrique, avec un séjour aux États-Unis au National Institute of Health.

Mon premier salaire

Durant ce stage en hôpital, alors que je n'avais que 17 ans, la rétribution très modeste que nous recevions comme stagiaires était reversée à  une association caritative. Le premier salaire que j'ai touché, outre un job de vacances dans une banque, a été celui d'élève assistant, ce qui m'a permis de financer mes études. Je me souviens d'un montant de 63 000 BEF par an (1 575 €).

Mes premiers acquis

Durant toute ma carrière, j'ai mené de front des activités de praticien au contact de ses patients, avec leurs joies et leurs peines (souvent des joies puisque j'ai pratiqué l'obstétrique), et des activités de chercheur. J'ai connu la révolution de la technique au service de la médecine. J'ai aussi eu le bonheur de devenir enseignant et de transmettre mon savoir à  des centaines d'étudiants. C'est sans doute cette double carrière de clinicien et de chercheur qui m'a conduit à  envisager la création d'une spinoff dans le domaine de la santé féminine. Le début de l'aventure, c'était en 1999, avec des produits très simples. En 2005, nous étions en équilibre financier.

Ma fin de carrière rêvée

J'ai démissionné de ma chaire d'enseignant en gynécologie en décembre 2011 pour me consacrer à  Mithra. Je trouve important de valoriser les acquis de la recherche fondamentale : l'université ne doit pas rester dans sa tour d'ivoire. Je garde la direction du laboratoire de biologie à  l'ULg. Je donne aussi des cours d'obstétrique en Palestine à  l'Université de Bethléem, auxquels je tiens beaucoup.

Mes conseils aux plus jeunes

Avoir de la ténacité, de l'ambition, croire en soi, être enthousiaste, mais aussi être attentif à  la redistribution des richesses, tout en contribuant à  l'effort collectif.

Retour à la liste