Interview de Stéphane Moreau - NETHYS, partenaire incontournable du salon de l'emploi Talentum Liège

Publié : lundi 4 septembre 2017

Que représente le groupe Nethys aujourd’hui, en terme d’emplois ?

Nethys est une société anonyme, qui pilote plusieurs secteurs d’activités économiques. Elle est active dans des domaines technologiques à haute valeur ajoutée telle que la distribution d’énergie, les télécommunications, le multimédia et la production d’énergie renouvelable au travers de marques reconnues comme Resa, VOO, Win, Be tv, Nethys energy, Elicio et les Editions de l’Avenir, notamment. A l’heure où je vous parle, le groupe compte 2.975 personnes, réparties en Province de Liège principalement, mais aussi en Wallonie et à Bruxelles.

Toutes les activités du groupe sont-elles en croissance ?

Le bénéfice net consolidé de la société est de 73 millions €, soit une progression de 19% par rapport à l’année précédente.Je crois pouvoir affirmer que nos chiffres sont bons (sourire). Le chiffre d’affaire est en légère hausse 762,7 milions €,contre 759,3 millions €. Globalement les activités télécoms et énergétiques du groupe sont en croissance, avec une mention toute particulière pour l’énergie renouvelable, en nette progression, avec les parcs d’éoliennes off shore en mer du Nord qui sont en cours de développement.  Pour ce qui concerne les activités de presse écrite, nous développons de réelles complémentarités avec les activités télécoms et il y a encore de belles perspectives à exploiter.

 

moreau

 

Quels sont les profils que vous comptez recruter en priorité au Salon Talentum ?

C’est la cinquième année consécutive que Nethys participe à Talentum. Nous avons 50 emplois à pourvoir. Nous avons besoin d’informaticiens, d’ingénieurssystème, des profils orientés « IT », mais pas seulement. En effet, VOO ouvre des nouvelles boutiques à Namur et à Liège, il faut aussi du personnel qualifié et capable d’établir un bon contact avec la clientèle.

Pour offrir un service de qualité, il faut du personnel compétent. Nous recherchons des gens dynamiques, curieux, analytiques, qui ont de bonnes qualités relationnelles.

L’économie se porte mieux que l’an dernier. Sentez-vous une concurrence accrue sur le marché de l’emploi ?

Nethys est une société qui offre un éventail de secteurs d’activités à la fois différents et complémentaires. C’est peut être grâce à cela que l’on ne ressent pas trop les effets de laconcurrence sur le marché de l’emploi.

Mais il ne faut pas le nier, la concurrence existe, surtout dans des secteurs comme les télécoms. Il faut rester attractif. 

Dans ce contexte, l’image de Nethys a-t-elle dégradée ces derniers mois ? En avez-vous souffert sur le plan du recrutement ?

Pas vraiment, en tout cas beaucoup moins que ce que l’on aurait pu l’imaginer. Les marques comme VOO ou Be tv restent très attractives sur le marché de l’emploi !

Il est vrai que dans un contexte économique où la concurrence existe, on peut être confronté à une « guerre des talents », en particulier pour des profils rares. Mais la diversité d’activités de Nethys permet de rechercher un large éventail de profils intéressants. Dans les profils les plus recherchés, les candidats sont surtout attentif à la qualité des projets, à l’environnement technologique et à la possibilité de se développer. L’entreprise est en perpétuelle évolution et nous comptons sur ces « talents » pour participer activement à son développement .

Quels sont les avantages que vous mettez en exergue pour attirer les candidats ?

Nous sommes à Liège. Je pense que pour la plupart des candidats, travailler près de son domicile n’a pas de prix … Nous proposons de bonnes conditions d’emploi et des perspectives de carrière. On essaye que les personnes engagées trouvent des ouvertures dans leur région. Je le répète souvent, mais nous avons un très faible taux de « turn over » dans notre call center. Depuis l’an dernier nous avons recrutéune centaine de personnes dans le service clients. 

Quelles sont les qualités primordiales à vos yeux si on souhaite se faire recruter chez Nethys ?

Personnellement j’accorde une grande importance à l’orthographe et à la formation. Mais je suis convaincu que pour travailler dans nos secteurs, il faut aussi une personnalité, des projets, faire preuve de sociabilité et être motivé.

A l’inverse, quelles sont les erreurs à éviter à tout prix lors d’un entretien au salon Talentum si on souhaite éviter de faire mauvaise impression ?

Lorsque je reçois un candidat, je l’écoute, ce qui lui laisse une grande liberté pour s’exprimer. Je conseillerais d’abord d’avoir un CV en main, qu’il soit complet avec des coordonnées correctes … Si j’ai un conseil à donner : être soi-même et montrer qu’on est motivé… Les candidats qui se présentent sans même un CV partent avec un handicap parce qu’ils montrent une difficulté d’adaptation d’entrée de jeu.

Quels ont été les résultats de la précédente édition ? Combien de candidats y avez-vous rencontrés et combien de recrutements ces contacts ont-ils générés ?

L’an dernier, nous avons reçu 266 CV dans les urnes placées à cet effet sur le stand du salon Talentum. Mais cela ne reflète pas le nombre de demandeurs d’emploi qui se sont présentés et qui, au terme d’un premier contact, ont constaté qu’il n’y avait pas d’opportunité les concernant. La véritable force du salon Talentum est de rencontrer directement les directeurs RH. Parler avec un directeur des ressources humaines est une chance pour le candidat, il peut donner le meilleur de lui-même sans passer par des tests intermédiaires ou d’autres interlocuteurs. A la suite de Talentum 2016 nous avons rencontré, retenu et engagé plusieurs candidats dans les jours qui ont suivi le salon. 

Retour à la liste