De nouveaux jobs en vue dans la chimie wallonne

Publié : mercredi 23 novembre 2016

L’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie demeure un pilier fort de l’économie wallonne. A emploi constant, le secteur doit recruter près de 500 personnes par an dans l’unique but de remplacer les départs à la retraite. En 2017, Essenscia affirme qu’elle s’attellera à concrétiser de nouvelles possibilités de formation, en tirant parti du nouveau cadre législatif wallon sur l’enseignement en alternance (cours théoriques et stages en entreprise).

Par ailleurs, Cefochim, son centre de formation dédié à la chimie et à la biopharmacie, rencontre un succès qui ne cesse de croître. Celui-ci pourrait aussi servir à reconvertir du personnel licencié dans le cadre de restructurations. Mais pour ce faire, Essencia demande à la Région d’augmenter son financement.

> Voir aussi: "Les profils scientifiques sont-ils vraiment recherchés?" 

Lors de l’assemblée générale, Pascal Lizin, président d’Essenscia, a également demandé aux autorités de faire de la réduction des coûts énergétiques une priorité pour renforcer la compétitivité en Wallonie afin de continuer à développer le secteur de la chimie.  La réduction des coûts énergétiques doit demeurer une priorité pour les autorités afin de s’aligner sur les régions voisines et renforcer la compétitivité en Wallonie, explique Bernard Broze, administrateur délégué d’Essenscia Wallonie. « Il est essentiel d’assurer le développement de l’industrie de la chimie et des sciences de la vie en Wallonie qui contribue à relever le défi climatique en améliorant ses processus mais aussi en développant des solutions innovantes pour économiser l’énergie hors de ses usines ».

> Les 20 secteurs qui rapportent le mieux en Belgique 

« Une exposition dédiée à la chimie et à la pharmacie verra le jour en 2017 au Pass à Mons », explique Pascal Lizin. Il s’agit de Lab Chimie et Sciences de la vie, « un laboratoire grandeur nature assorti d’une exposition dédiée aux innovations de notre secteur. Ce projet financé par nos fonds de formation Co-valent et quatre entreprises (BASF, Total, Solvay et GSK) permettra à plus de 30.000 jeunes par an de réaliser de vraies expériences et de découvrir le monde fantastique de la chimie et des sciences de la vie ».

Marine Martin

> La chimie n'est pas votre truc? Découvrez nos 1500 autres offres d'emploi

Retour à la liste