On recherche des conducteurs, mais pas seulement

Rédigé par: Philippe Van Lil
Date de publication: 15 févr. 2023
Catégorie:

La Business Unit Métro (BUM) et les autres départements de la STIB ne recherchent pas que du personnel de conduite. Ils désirent également recruter divers profils techniques : en électromécanique, en mécanique, en électricité, mais aussi en construction et travaux publics.

Métro Stib ligne 4

Comme le détaille Alain Catanese, Vice-President de la BUM, « quand on ajoute des rames, il ne faut pas uniquement du personnel pour les conduire. Il en faut aussi pour la maintenance des véhicules, le fonctionnement des dépôts, le dispatching, la signalisation, etc. Cela nécessite entre autres des informaticiens. De nombreux projets, tels que l’extension du réseau de métro, exigent également d’avoir des projects managers – spécialisés en construction, travaux publics, etc. - et des ingénieurs. »

Parmi les profils recherchés, certains sont très spécifiques… voire inexistants ! C’est le cas du métier de dispatcher, pour lequel il n’existe pas de formation dans les écoles. Dès lors, poursuit notre interlocuteur, « la STIB ne peut pas rechercher un diplôme ou une expérience préalable chez les chercheurs d'emploi, mais bien un ensemble de compétences, comme la capacité d'apprendre et d’évoluer. Ensuite, nous leur fournissons une formation qui correspond à la fonction. Nous investissons beaucoup de moyens dans cette formation, car ce métier constitue en quelque sorte le ‘cerveau de l'organisation’, qui gère le trafic en temps réel. »

Investissements dans la formation

Une autre complexité à laquelle est confronté le réseau de transports bruxellois réside dans la coexistence de plusieurs générations distinctes de matériel. Se juxtaposent la première génération de rames de métro des années 1970, les M6 des années 2010 et les M7 des années 2020. « Il faut dès lors combler un grand écart technologique. Les anciens collaborateurs doivent se former aux nouvelles technologies, mais il faut aussi familiariser les nouveaux aux anciennes rames toujours en service. Pour la signalisation par exemple, nous allons basculer cette année vers un nouveau système, mais pendant la phase de transition, il faudra continuer à travailler en parallèle avec l'ancien. »

En conséquence, la STIB a mis en place un Metro Training Center. Il forme entre autres les conducteurs, les dispatchers et les techniciens, y compris dans ce cas-ci ceux issus d'entreprises sous-traitantes. Les formations durent en moyenne de 60 à 90 jours pour les conducteurs et les dispatchers. Cela représente évidemment un investissement important pour la STIB. « Nous devons faire preuve de créativité pour attirer les talents, mais aussi pour les garder. Si quelqu'un, que nous avons formé durant de longs mois, nous quitte après six mois, nous y perdons énormément, en ce inclus un capital de connaissances », conclut le Vice-Président de la BUM.

Alain Catanese, BUM

Alain Catanese, Vice-President de la BUM