Pas d’évaluation pour plus d’un travailleur sur quatre

Rédigé par: M. Martin
Date de publication: 21 déc. 2018

Evaluation

Plus d’un Belge francophone sur quatre (28%) n’a pas bénéficié l’année dernière d’un entretien d’évaluation ou de fonctionnement. C’est ce que révèle une étude de Protime, le spécialiste de la gestion du temps et du personnel, réalisée auprès de plus de 1.000 francophones. À l'heure actuelle, seulement 16% des travailleurs sont évalués sur base permanente.

À l’approche de la fin de l’année, de nombreux travailleurs belges se préparent pour leur entretien d’évaluation annuel. Plus de quatre francophones sur dix (41%) bénéficient tous les ans d’une telle évaluation, souvent en période de fin d’année. Ils sont 16% à se soumettre plusieurs fois par an à un tel entretien. Toujours en Belgique francophone, l’entretien d’évaluation est un processus continu pour un travailleur sur six (16%). Or, l’évaluation permanente devrait être la norme pour tous les travailleurs. Les répondants sont 31% à considérer que leurs performances devraient être évaluées tout au long de l’année.

La fréquence des évaluations n’est pas le seul point perfectible: leur teneur l’est aussi. En effet, un entretien d’évaluation qui met seulement l’accent sur les performances passées n’est plus d’actualité. Selon 42% des répondants, l’accent doit davantage être mis sur l’avenir, sur les talents et sur le développement personnel.

Enfin, 17% des répondants estiment que, avant l’entretien d’évaluation, davantage d’informations devraient être recueillies auprès des collègues.