Pas de voiture de société, pas d'employé !

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 7 nov. 2019

Seriez-vous prêts à échanger votre voiture de société contre de l’argent ? La remplacer par le vélo ou les transports en commun ? La majorité des Belges ne l’envisagent pas. Et vous ?

voiture de société

L’étau de l’addiction se resserre de plus en plus entre les Belges et leur voiture de société, ils en sont devenus dépendants voire accros. Plus de la moitié d’entre eux ne pourrait plus s'en passer, selon une étude menée par Securex, entreprise spécialisée dans les ressources humaines.

59% des Belges interrogés ont déclaré qu’ils étaient prêts à changer de travail s’ils étaient privés de leur véhicule. Plus encore, 2/3 d’entre eux refusent les alternatives proposées, notamment celle d'une plus petite voiture de société combinée à d’autres moyens de transport.

Ce résultat est à contraster : en fait, tout dépend de la flexibilité du temps de travail. Par exemple, pendant les heures de pointe, les employés sont plus enclins (44% contre 23% en temps normal) à l’alternative. Ils acceptent plus volontiers de se déplacer en train ou en bus.

>> A lire aussi : Nouveau gouvernement : la fin des voitures de société?

Et les alternatives ?

L’enquête Securex révèle également qu’un Belge sur cinq n’a pas connaissance des options existantes pour échanger son véhicule de société. Seulement un sur quatre connait les alternatives et les trouve intéressantes. Les 57% restants les connaissent mais s’en désintéressent.

Ce cas de figure s’applique tout particulièrement aux grandes entreprises (plus de 200 personnes) où les solutions de mobilité durable ne préoccupent pas beaucoup. Un peu moins de la moitié des Belges estiment que leur boss se questionne sur des alternatives à la voiture. En Flandre, ce ressenti concerne 45% des employés, 37% en région bruxelloise et 28% en Wallonie.

>> A lire aussi : Les autres solutions de mobilité trop méconnues

Une cession récompensée

Renoncer à sa voiture de société n’est pas un sacrifice. En effet, en tant qu’employé vous avez droit à un budget mobilité, versé une fois par an sur votre compte. Grâce à celui-ci vous pouvez :

  • Remplacer une voiture standard par une plus écologique (une électrique ou une conforme aux règles relatives aux émissions de CO2)
  • Opter pour les moyens de transports durables : vélos, trottinette électrique, transports en commun, alternative partielle (voiture et autre), etc.

Au fil des années, le stress des déplacements augmente. Les risques de retard pour cause d’embouteillage restent fréquents. Ne faudrait-il pas envisager les alternatives ?

>> A lire aussi : Allez travailler en vélo, c'est tendance!

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi