Payer les travailleurs âgés pour qu’ils restent chez eux sera sanctionné

Publié : Par

Les entreprises qui paient leurs travailleurs âgés pour rester chez eux devront s’acquitter d’une amende, expliquent nos confrères de l'Écho. 

Pour pousser les travailleurs âgés vers la sortie, de nombreuses entreprises faisaient auparavant appel au système de prépension. Mais ces dernières années, les conditions autorisant le recours à la prépension ont été renforcées et le système est devenu plus coûteux pour les entreprises. Résultat: elles cherchent des alternatives.

> Voir aussi : Pourquoi les travailleurs de plus de 60 ans continuent de travailler

Ainsi, certaines entreprises renvoient maintenant leurs collaborateurs âgés à la maison et continuent à leur verser entre 50 et 80% de leur dernier salaire. Ce système est souvent moins coûteux que la prépension, car elles ne doivent pas payer les indemnités de licenciement et les primes.

Le gouvernement fédéral voit cette évolution d’un mauvais oeil puisqu’il a comme objectif de garder les travailleurs plus longtemps au travail. Le ministre de l’Emploi, Kris Peeters (CD&V) avait déjà proposé de sanctionner ces entreprises. Pour éviter que la “prépension 2.0” ne devienne trop populaire, le gouvernement compte donc infliger des amendes.

> Voir aussi : Les travailleurs plus âgés plus productifs que leurs collègues plus jeunes. Vrai ou faux?

Selon l’âge des travailleurs, les entreprises devront payer au gouvernement une “cotisation d’activation” de 10 à 20% du salaire brut des travailleurs renvoyés à la maison. L’amende sera calculée sur le salaire perçu par le collaborateur mis de côté et devra être payée tous les mois jusqu’au moment où il prendra sa retraite effective. L’objectif est de dissuader les entreprises à recourir à la “prépension 2.0”.

Les sociétés qui utiliseront malgré tout cette forme de prépension devront prévoir une formation pour les collaborateurs concernés afin qu’ils puissent se recycler et retrouver un emploi. Les coûts de ces formations pourront être déduits de l’amende.

> Lire aussi : Ces projets qui brisent la barrière de l’âge 

Retour à la liste