Peur du regard des autres au travail, comment s’en défaire ?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 17 janv. 2022

Parfois, au travail, et aussi dans des situations de tous les jours, il arrive que l’on craigne de s’exprimer ou de réaliser une action, par peur d’être jugé. On parle de phobie sociale, qui peut parfois entraîner de l’anxiété. Mais comment s’en détacher et oser s’affirmer ?

peur

Être optimiste

En optant pour une attitude remplie d’optimisme et de positivité, vous pourrez vous défaire du regard et du jugement des autres. Vous retrouvez votre personnalité et ce pourquoi vous aimez faire les choses.

Pour ce faire, il faut évacuer toute source négative qui pourrait influencer votre moral et votre confiance en vous. L’idée c’est que vous vous sentiez bien dans votre peau et dans votre tête. En gardant la forme physique et mentale, vous ne pourrez qu’être optimiste et vous oserez exprimer votre point de vue.

Bien entendu, l’erreur est humaine, vous-même pouvez commettre des fautes ou porter un mauvais jugement mais ce n’est pas une raison pour commencer à douter de vous-même, vous remettre en question, et ne plus oser dire ce que vous pensez au sein de votre entourage professionnel. Lutter contre le stress et l’angoisse est le meilleur remède à un manque d’optimisme.

Être fort

Pour mieux vivre en société et dans le monde du travail, vous devriez apprendre à accepter le regard et le jugement des autres. Gardez à l’esprit que s’ils vous jugent ou vous critiquent c’est parque ce que vous êtes une personne avec des capacités, des qualités mais aussi des défauts.

Tout le monde est dans le même bateau. Et c’est pour cette raison que vous devriez vous moquer de ce que les autres disent/pensent de vous, ou du moins, le prendre avec le recul nécessaire. Essayez de prendre cette situation de jugement comme un moment fugace, qui ne vaut pas la peine que vous passiez par une série d’émotions négatives. Restez fort et évitez de vous approcher de tout ce qui vous met mal à l’aise et défendez vos valeurs.

Enfin, n’oubliez pas que le jugement externe ne peut jamais venir brouiller votre propre perception de vous-même. Vous êtes le maître de votre vie, vous la connaissez plus que quiconque. Ayez confiance en vous et en vos capacités.

Connaître ses limites

S’il importe de connaître ses forces, ses qualités et ses défauts pour rester optimiste envers et contre tout, il est aussi indispensable que vous connaissiez vos propres limites. En effet, si vous savez où vous êtes dans votre vie, si vous acceptez vos échecs, vous aurez davantage de repères et vous serez moins déstabilisé par les remarques des autres.

En définissant clairement ce que vous acceptez/ce que vous acceptez moins, vous esquissez d’une part votre individualité et vous êtes moins susceptible d’être affecté par ce que disent/pensent les autres de vous, d’autre part. Tirez parti de tout cela et ne laisser rien ni personne, ni votre patron, ni vos collèges, vous dépouiller de votre personnalité.

>> À lire aussi : Que faire si mon nouveau job est décevant?

>> Consultez toutes nos offres d'emploi