Peut-on s'assurer contre le chômage ?

En cette période de crise, perdre son emploi est une crainte pour beaucoup de salariés. Les assureurs l’ont bien compris : en Belgique, certains organismes proposent désormais des assurances pour se protéger en cas de perte d’emploi. S’assurer à  titre privé contre le chômage va-t-il devenir la norme ?

Souvent, l’assurance perte de revenus est conseillée aux personnes qui ont contracté un prêt immobilier, pour qu’elles soient capables de rembourser leurs traites en cas de perte d’emploi. Mais elle peut aussi être proposée aux personnes qui craignent de tomber en invalidité de travail, surtout les indépendants.

ING, Cofidis, DKV, mais aussi BNP Paribas Fortis via son assureur AG Insurance proposent ce genre de services.

"Les gens se rendent compte qu'en cas d'incapacité de travail par exemple, ils ne toucheront que 60 % de leur salaire actuel via la mutuelle" explique Thierry Brisacq, directeur invalidité chez DKV. "Ils préfèrent donc prendre leurs précautions pour assurer leur sécurité financière en cas d'accident".

À qui s’adresse ce genre d’assurances ?

Il existe différents types d’offres. AG Insurance propose par exemple une assurance perte d’emploi aux clients de BNPPF ou Fintro qui ont conclu un prêt à  tempérament (de minimum 24 mois) auprès d’AlphaCredit, une filiale de BNPPF.

DKV propose quant à  lui une assurance perte de revenus en cas d'accident ou de maladie ayant menés à  une incapacité de travail. D'après DKV, environ 70 % des souscripteurs sont indépendants, 15 % ouvriers techniques (dans la construction, etc) et 15 % salariés (principalemlent des cadres).

En général, l’assuré doit être en CDI (minimum mi-temps), pouvoir prétendre au chômage en cas de licenciement, et l’assurance ne marche pas si le licenciement est dû à  une faute grave ou à  un licenciement collectif : mais les conditions varient d'un organisme à  un autre.

Cotisations… et  Indemnités

Les cotisations sont également très variées. L’assurance Direxi-budget de Cofidis permet par exemple  de cotiser à  partir de 7 euros par mois. En cas de perte d'emploi ou d’incapacité temporaire de travail, cette assurance vous octroie un versement de 150€ par mois pendant 6 mois maximum.

Chez AG Insurance, la contribution représente un pourcentage fixe de la mensualité du prêt à  tempérament et dépendra du montant du prêt et de sa durée. En cas de perte d’emploi, les mensualités du prêt sont prises en charge par l’assureur, pendant maximum 12 mois sur la durée du prêt.

L’assurance perte de revenus de la région wallonne

Les régions offrent également une assurance perte de revenus gratuite, qui assure le remboursement de votre prêt hypothécaire en cas de licenciement ou d’incapacité de travail : la Région wallonne par exemple, propose gratuitement une assurance perte de revenus qui rembourse votre prêt en cas de licenciement ou d’incapacité de travail à  hauteur de 6.200 € par an et 18.600 € au total.

Retour à la liste