Plus de 20.000 postes vacants dans l’ICT en Belgique

Rédigé par: Benoît July
Date de publication: 30 mars 2023
Catégorie:

Alors que la fédération de l’industrie technologique Agoria évoque 6 % de postes vacants dans le secteur, le Forem a de son côté diffusé plus de 1.300 opportunités d’emplois pour de tels profils depuis le début de l’année.

tehcnologie

Concevoir des pages web et des applis ; créer des contenus ; analyser, visualiser et sécuriser des données ; prendre des décisions sur base de ces données, protéger les appareils numériques, veiller au respect de l’identité, de la vie privée et du bien-être ; gérer des projets… Autant de compétences dont on sait qu’elles sont actuellement activement recherchées par les entreprises, comme nous le rappelions encore ici-même dans notre dossier spécial, la semaine passée.

La dernière confirmation en date du potentiel de cette filière « ICT » est donnée par le Forem, l’organisme public en charge de l’emploi et de la formation en Wallonie : plus de 1.300 opportunités d’emploi ont été diffusées pour des postes à pourvoir dans le numérique sur le site et l’app du Forem depuis le début de l’année.

Digitalisation transversale

« Quelque 311 opportunités sont toujours disponibles pour les métiers de développeur·se informatique, chef·fe de projet, analyste, data scientist, administrateur·rice de systèmes d’information : autant de profils en tension de recrutement en Wallonie », affirme le Forem qui précise également… être lui-même en recherche de tels profils afin de « développer de nouveaux outils au service des demandeurs d'emploi et des entreprises. » 

« Le marché du travail est en pleine mutation : à côté d’enjeux comme les transitions écologique et énergétique, les entreprises recherchent encore et toujours de nouvelles compétences dans le domaine numérique.  Au-delà des métiers numériques, toutes les professions se digitalisent : du conducteur d’engins de chantier à l’opérateur de production en industrie, en passant par le maçon. Il est donc primordial de se former », poursuit le Forem.

20.000 postes vacants en Belgique

Le signe de ce caractère plus que jamais transversal des compétences ICT est donné, également, par la répartition géographique des postes à pourvoir qui sont ouverts dans toutes provinces de la Wallonie. « En analysant ces opportunités d’emploi, on constate que c’est en province de Hainaut que l’on recherche le plus de talents dans le domaine numérique avec 117 postes à pourvoir. Viennent ensuite la province de Liège (73), la province du Brabant wallon (66), la province de Namur (38) et la province de Luxembourg (16) », précise le Forem qui épingle aussi « 4 postes qui couvrent l’ensemble du territoire wallon. »

On notera que ces besoins, établis sur base des statistiques du Forem, sont confirmés par la fédération de l’industrie technologique Agoria qui constate de son côté que le secteur a continué à augmenter ses effectifs (à l’échelle belge) de 7.200 personnes en 2022, en dépit d’un contexte économique morose. 

Et ce, alors que le nombre de postes vacants est resté à un niveau record, supérieur à 20.000. « Le secteur technologique belge emploie 327.000 personnes, ce qui signifie que le taux d'inoccupation est supérieur à 6 %, ce qui est très élevé. Trouver des talents suffisants et correctement formés reste donc un énorme défi », commente Bart Steukers, le CEO d’Agoria.

Top 10 des profils les plus recherchés

Les profils les plus recherchés (H/F) ? Analyste-développeur (340 offres depuis le début de l’année), administrateur de base de données (98), gestionnaire d'exploitation informatique (98), analyste des systèmes de communication et d'information (88), « business analyst TIC » (66), responsable de département informatique (62), technicien PC et matériel de bureau (61), gestionnaire de réseau (53), développeur de réseaux de télécommunications (50) et expert en intégration et implémentation TIC (43).

Que faire si vous êtes en recherche d’emploi mais ne disposez pas des compétences évoquées ci-dessous ? Mettre à profit cette période pour vous lancer dans une formation. « Les personnes intéressées par ces métiers, mais qui ne disposent pas encore des compétences nécessaires pour postuler, peuvent faire appel au Forem afin de se former », souligne l’organisme qui propose 25 formations dans ses centres de compétence Technifutur (Liège), Technobel (Ciney), TechnoCité (Mons, Tournai), et TechnoFutur TIC (Gosselies).