Plus de 30 employeurs recrutent à Bruxelles

Après son succès liégeois, le salon Talentum revient sur ses terres natales. Le temps d’une escale, avant un véritable Tour des Régions. Ce 23 octobre, une trentaine de sociétés bruxelloises seront réunies sur le site de Tour & Taxis. L’occasion d’entrer en « relation humaine » avec les recruteurs. Et de (re)prendre le pouls du marché.

Plus de six ans de salon

Depuis plus de six ans, le groupe Rossel, Références et Vacature organisent Talentum, le salon de l’emploi et des carrières. Destiné aux chercheurs d’emploi, ce salon s’adresse aussi aux travailleurs à la recherche d’un nouveau cadre de travail, aux cols bleus et cols blancs.

À pourvoir : quelques centaines de postes. Tous secteurs confondus. Il y a une distorsion énorme entre l’offre visible de postes présentés dans les annonces et la réalité des emplois vacants, explique Nadia Leroy, Business Unit Manager de Références. Le salon Talentum, c’est l’occasion d’accéder à la partie invisible du marché de l’emploi. Et de rencontrer, sans plus de formalités, les recruteurs bruxellois.

Une approche personnalisée

Moins stressant qu’un assessment, les échanges y portent davantage sur la découverte de l’entreprise et de ses métiers. Particularité : cette année, huit consultants du groupe Acerta analyseront votre CV. Le cabinet Hudson, de son côté, offrira l’analyse de deux questionnaires d’auto-évaluation, semblables à ceux utilisés couramment par les recruteurs. Chaque candidat est unique, observe Nikola Trbovic, Associate Director et consultant R&D chez Hudson. Ici, on se focalisera sur les vrais talents des personnes. Chacun recevra son propre rapport, avec des conseils ajustés à ses envies de développement. Objectif : mettre tous vos atouts en avant lors d’un entretien d’embauche.

Les représentants des secteurs les plus en vue du moment

Sur place, on retrouvera surtout les représentants des secteurs les plus en verve du moment, particulièrement actifs sur le marché du recrutement. Car si les indicateurs se suivent, quelque chose frémit à Bruxelles. Comme une braise d’automne, encore tiède… Un « réchauffement climatique » du marché de l’emploi ? Les indicateurs se suivent, certes. Mais cette année, le taux de chômage à Bruxelles est passé timidement sous la barre des 20 %. D’accord, ce n’est pas le plein emploi, loin de là. Mais c’est en tout cas un symbole : les Bruxellois deviennent de plus en plus compétitifs sur le marché de l’emploi. Et ça tombe bien. Parce que dans la capitale, des employeurs comme la Stib, la SNCB, Delhaize, Fluxys, CSC, Sodexo et même le groupe Rossel… font de la résistance et continuent de recruter.

Des emplois à la clé

La preuve par l’exemple. En contraste avec les soubresauts du secteur bancaire, Belfius Insurance affiche environ 200 postes vacants chaque année. Non seulement nous avons conservé nos effectifs, mais nous profitons aussi d’une légère croissance, confie Isabel Dewilde, HR Recruitement Manager de Belfius Insurance. Pour l’instant, nous avons 50 postes vacants, autant pour les cadres que les employés.

L’assureur recherche des profils spécifiques au secteur : des actuaires, des spécialistes du risque, du contrôle et de la validation. Mais aussi des profils plus généralistes pour des fonctions RH, audit, sales et marketing. Le nerf de la guerre ? Les digital experts. Rien que pour l’IT, nous avons 7 postes vacants, insiste Isabel Dewilde. Mêmes besoins chez Smals, une ASBL qui s’est positionnée sur un créneau hyperporteur : seconder les organismes du secteur social et des soins de santé dans leur gestion de l’information. Programmeurs, analystes, project managers, ingénieurs systèmes et réseaux. Nous cherchons près de 40 personnes, pour un business exclusivement axé sur la sphère publique, détaille Lydia Oomen, Teamleader Recrutement chez Smals. Enfin, des secteurs comme l’énergie s’ouvrent aussi à des professionnels originaires d’autres milieux, désireux de changer de culture entrepreneuriale. Nos postes sont ouverts aux jeunes professionnels ayant entre 3 et 5 ans d’expérience. Autant pour les départements RH, Finance, Legal et IT que pour des postes plus opérationnels dans le retail et la production, explique Ilse Matthijssens, Talent Manager chez EDF Luminus.

20 %

Cette année, le taux de chômage à Bruxelles est passé sous la barre des 20 % pour la première fois depuis juillet 2012. Simple frémissement ou tendance lourde? En tout cas, le signe que les Bruxellois deviennent de plus en plus compétitifs sur le marché de l’emploi.

Talent Seminar

Des stands, des offres d’emploi. Mais pas seulement. Pendant la journée, des miniséminaires et des workshops avec des consultants permettront aux candidats de s’armer et de bénéficier de conseils individualisés pour faire évoluer leur carrière.

Un salon bilingue

90 % des entreprises bruxelloises disent rechercher des candidats multilingues. Cependant, moins de 10 % des chercheurs d’emploi déclarent avoir une bonne connaissance de l’autre langue nationale. À Talentum, la plupart des employeurs proposent leurs propres formations linguistiques.

En pratique

Où ?
Tour & Taxis
86C avenue du Port
1000 Bruxelles
www.tour-taxis.com

Quand ?
Ce 23 octobre de 10 h à 18 h.

Infos
http://talentum.references.be

Retour à la liste