Pollution digitale : après la conscientisation, place à l'action

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 7 sept. 2020

L'utilisation du numérique n'est pas sans conséquences sur l'environnement. Mais comment limiter la pollution digitale?

pollution digitale

Les usages numériques ne sont pas sans conséquences sur l’environnement. Cette réalité est encore peu conscientisée au sein des entreprises. Et pourtant 97,3% d’entre elles ont un accès internet à large bande (fixe ou mobile), selon les chiffres du gouvernement. L’effort à la sensibilisation reste encore à l’ordre du jour.

Mais concrètement, c’est quoi la pollution digitale ?

Il s’agit de l’impact du numérique sur l’environnement au sens large. Cela concerne tant la fabrication des technologies que l’utilisation du numérique au quotidien dont la mobilisation de serveurs et la consommation énergétique.

Par exemple, laisser son ordinateur ouvert pollue et coûte à l’entreprise. Selon l’ADEME (Agence de la Transition Ecologique), un seul ordinateur, allumé 24 heures, peut coûter jusqu’à 100 euros d’électricité par an.

Envoyer des mails frénétiquement revient également à polluer. Un exemple ? Envoyer une vingtaine de mails tous les jours pendant un an a la même émission de CO2 que parcourir 1000km en voiture.

>> A lire aussi : 5 métiers pour les amoureux de l'environnement

Après la conscientisation, place à l’action ! Comment limiter la pollution digitale ? Il existe de simples gestes pour être plus responsable.

- Ne garder que l’essentiel

Pensez à supprimer tous les mails, documents, images, etc. qui ne sont pas nécessaires dans votre Cloud (ou autre espace de stockage de données). Ne gardez que l’essentiel et ce qui est nécessaire au bon fonctionnement et à l’exécution de vos tâches.

- Changer votre manière d’utiliser internet

Réduisez le nombre d’onglets ouverts, visionnez des vidéos en qualité réduite, diminuez la luminosité de votre écran, optez pour la mise en favori pour éviter d’interroger les serveurs à chaque nouvelle connexion, etc. Autant de gestes simples qui vous permettront de limiter la consommation énergétique de vos appareils.

- Repenser votre manière de travailler (et de vivre)

Avez-vous vraiment besoin de votre téléphone lorsque vous prenez votre pause ? Lorsque vous vous rendez aux toilettes ? Est-ce nécessaire de le brancher alors que la batterie est chargée à 100%? Pourquoi laisser votre téléphone allumé quand vous dormez? Etc.  Repensez votre quotidien, il ne doit pas nécessairement s’accompagner d’un appareil électronique qui, qu’on le veuille ou non, à un impact sur l’environnement.

Parlez-en autour de vous. Ce genre d’attitude touche tout à chacun, et c’est dans l’effort collectif que les résultats se feront sentir. Pourquoi ne pas proposer entre collègues et manager une politique de réduction d’envoi de mails, d’échanges directs, en vue de limiter son empreinte carbone ?

C’est le moment de lancer de nouvelles manières de consommer le numérique pour travailler dans un environnement plus positif et durable à l’avenir !

>> A lire aussi : 75% des Belges veulent lutter contre le changement climatique au travail

>> Consultez toutes nos offres d'emploi