Pour évoluer dans notre carrière, évitons les heures supplémentaires

Publié : lundi 20 août 2018 Par

Enchaîner les heures supplémentaires pour grimper les échelons dans notre entreprise ne semblerait pas être une bonne idée, selon une étude britannique de la City University of London, publiée sur le site de l’université le 15 août dernier.

L’étude révèle ainsi les effets néfastes sur la carrière professionnelle du trop plein de travail. Les heures supplémentaires ne contribueraient donc pas à faire avancer notre carrière, au contraire, elles seraient même néfastes. En effet, en travaillant trop, le travailleur nuit à son propre bien-être et par la même occasion à sa carrière.

Pour parvenir à ce résultat, le professeur assistant de gestion à l’Europe Business School de Londres, Argyro Avgoustaki et le maître de conférences en stratégie à la Cass Business School de Londres se sont appuyés sur de précédentes recherches. Ils ont analysé les données de deux enquêtes européennes sur les conditions de travail, menées en 2010 et 2015 sur 51.895 employés de 36 pays européens. Avec ces données, ils ont étudié les effets du travail supplémentaire par rapport au stress, satisfaction, bien être au travail, fatigue, etc.

Leur conclusion: l’intensité de travail et les heures supplémentaires "ne prédisent aucun résultat positif pour les employés". Car, finalement, en travaillant davantage, les travailleurs développent plus de stress, d’anxiété, et de fatigue qui peuvent mener à la dépression ou au burn-out. L’idée pour que le travailleur s’épanouisse et soit plus productif, c’est de lui laisser une certaine marge de liberté.

Retour à la liste