Pour ou contre les "mini-jobs" en Belgique?

Les libéraux flamands soutiennent la proposition récente de l'UNIZO qui vise à développer les "mini-jobs" en Belgique. Ils se sont immédiatement heurtés à un refus catégorique des syndicats et des socialistes... Mais que sont au juste ces mini-jobs?

Le système des "mini-jobs" a fait son apparition en Allemagne en 2000. Ces jobs à temps partiel peuvent rapporter maximum 450 euros par mois, ne sont pas imposés fiscalement et ne bénéficient par d'une protection sociale.

L'introduction de ce système en Allemagne a grandement diminué le chômage, mais les syndicats considèrent ce système comme du dumping social, car il mène souvent à un job sous-payé et inintéressant. De plus, la pauvreté dans la population allemande a grimpé de 4,8% à 7,7% entre 2005 et 2011, d'après Eurostat.

Pour les libéraux flamands, c'est surtout une façon de travailler plus flexible et moins coûteuse, pour rendre le marché du travail plus accessible. D'après Gwendolyn Rutten, présidente de l'Open-VLD, des secteurs comme l'horeca ou les soins de santé réclament ce genre de système.

Alors, pour ou contre le système des mini-jobs?

Retour à la liste