Pour plus d'un Belge sur trois, les prix de l'alimentation affectent plus le portefeuille

Date de publication: 16 déc. 2022

Plus d’un employé sur deux estime que les dépenses alimentaires ont fortement augmenté ces derniers mois, d'après les résultats du baromètre annuel de la société Edenred.

manger

La santé alimentaire reste au centre des préoccupations des employés belges, et les chèques-repas fournissent un moyen de maintenir de bonnes habitudes malgré l’augmentation du coût de la vie. Ces conclusions émanent du baromètre annuel FOOD (Fighting Obesity through Offer and Demand), un programme européen coordonné par Edenred, société spécialisée dans les chèques-repas, visant à promouvoir une alimentation saine dans le cadre de la vie professionnelle.

En outre, il ressort de ce baromètre que plus d'une travailleur belge sur deux (56%) trouve que ses dépenses dans l'alimentation ont subi une forte augmentation ces derniers mois. Néanmoins, 67% des employés interrogés souhaitent continuer à maintenir un équilibre alimentaire sain pour des raison de santé.

Pas de chèque-repas, pas de bonne habitute alimentaire

Le baromètre révèle également que sans chèque-repas, 63 % de leurs utilisateurs estiment qu’ils auraient de plus mauvaises habitudes alimentaires. Olivier Bouquet, Directeur Général d’Edenred Belgique : "La demande croissante d’alimentation saine est depuis longtemps un enjeu de santé publique. Edenred continue de travailler afin de participer à un changement positif de comportement chez les travailleurs en proposant des solutions toujours plus simples pour l’utilisation de Ticket Restaurant. Dans le contexte économique actuel, les travailleurs sont confrontés à des choix de consommation difficile. Les chèques-repas incarnent une protection du pouvoir d’achat des consommateurs ainsi que de l’économie nationale en profitant aussi bien aux commerces locaux qu’aux consommateurs souhaitant des aliments plus sains et de meilleure qualité".

Une plus grande sensibilisation des travailleurs à l'importance d'une alimentation saine, aussi présente dans les éditions du baromètre FOOD précédentes, a été mise en évidence dans l'enquête de 2022. Parmi les salariés interrogés, 81% d'entre eux font de plus en plus attention à une alimentation équilibrée. En outre, 66% des répondants attendent une offre plus saine de la part des restaurants. Cet intérêt pour des modes de vie plus sains est dû principalement à des raisons de santé (53%), mais aussi à des raisons environnementales et relatives au bien-être animal (16%)

L'édition 2022 du baromètre FOOD a également abordé la lutte contre le gaspillage alimentaire, une problématique à laquelle une grande partie des utilisateurs belges se déclarent attentifs : 68%. Malheureusement, seulement 37% des restaurants pris en considération ont mis en place des mesures pour limiter le gaspillage alimentaire.

>> À lire aussi : Hausse des prix : l'inflation poursuit sa croissance

>> Consultez toutes nos offres d'emploi