Pourquoi 50 % des footballeurs font faillite

Les footballeurs gagnent des sommes astronomiques, ce n’est pas une surprise. Un des arguments parfois avancés pour justifier cela est que leur carrière est bien plus courte que celle d’un travailleur normal.

Certains, après avoir raccroché les crampons, profitent d’une retraite paisible auprès de leur petite famille, en ajoutant leurs revenus de consultants ou d’entraîneurs au pactole qu’ils ont mis de côté pendant leur carrière. Mais d’autres, pas moins de 50 % des footballeurs européens d’après une étude, se retrouvent très rapidement sans le moindre sou.

Le magazine français SoFoot s’est intéressé à ces ex-footballeurs inconscients et flambeurs qu’il surnomme « les sous-doués font de la finance ».

Un phénomène mondial

Une enquête du cabinet allemand Schips Finanz, relayée par Sportune.fr, montre qu’après leur carrière, 50 % des footballeurs européens finissent ruinés.

D’après Xpro (organisation anglais des anciens footballeurs), 60 % des anciens joueurs de Premier League fait également faillite après 5 ans de retraite, et ce malgré un salaire moyen de 1,8 millions d’euros par an. Brad Friedel, en est un triste exemple. A 42 ans, le gardien de Tottenham n’a pas encore pris sa retraite mais est déjà criblé de dettes.

Le phénomène est pire aux Etats-Unis, où 60 % des basketteurs de NBA ont de gros problèmes financiers 5 ans après leur retraite (d’après Sports Illustrated). Dennis Rodman par exemple, a fait scandale en 2012 : train de vie ahurissant, excès en tout genre, entourage parasite et mauvais investissements l’ont conduit à la ruine. 78 % des anciens joueurs de la NFL (football américain) font quant à eux faillites après 2 ans de retraite.

Pas préparés à la vie de riche

Pourquoi une chute si vertigineuse après avoir gagné de telles fortunes ? Souvent originaires de la classe moyenne voire de milieux défavorisés, les footballeurs font rêver car ils ont réussi à devenir riches à millions grâce à leur talent sportif. Ils sont néanmoins peu habitués à gérer une fortune immense, et l’argent leur brûle les doigts : il n’est pas rare de les voir acheter une voiture tape-à-l’œil et hors de prix avec leur premier salaire, et d’adopter ensuite un train de vie excessivement dispendieux.

Un entourage parasite ou un divorce peuvent également engloutir une fortune… et l’étude Xpro mentionne également qu’un footballeur anglais marié sur trois divorce dans l’année qui suit sa retraite. Les WAG appâtées uniquement par le compte en banque de leur footballeur de mari sont fréquentes. Frank Ribéry a trouvé la solution : il a épousé son amour de jeunesse Wahiba qui l’aime pour ce qu’il est (tout en s’autorisant des écarts)...

Des cours de gestion pour les footballeurs ?

Autre problème : les footballeurs rechignent souvent à payer leurs impôts, évidemment exorbitants, qui s’élèvent en général à 50 % de leur salaire. Ils doivent ensuite répondre de leur négligence devant le fisc, et payer des intérêts de retard avec un salaire… qu’ils ont déjà dépensé.

Pour éviter cela, les joueurs s’entourent de conseillers financiers. Mais ceux-ci peuvent justement se révéler de très mauvais conseil. En leur suggérant d’investir dans des placements à risques par exemple, ou d’investir massivement dans l’immobilier. Ce qui a pour résultat de se retrouver avec plusieurs crédits sur le dos, avec des mensualités excessivement élevées.

Sans en avoir conscience, le footballeur se retrouve dans une situation financière précaire. Quand ses revenus diminuent ou disparaissent à la fin de sa carrière, il n’est plus capable de rembourser ses crédits et doit tout revendre à perte… Et se retrouve criblé de dettes. Cette situation assez fréquente donne l’idée d’inclure des cours de gestion à la formation des footballeurs.

Retour à la liste