Pourquoi les femmes négocient-elles moins leur salaire ?

Rédigé par: M.V.
Date de publication: 15 juil. 2020

Selon une étude menée par le cabinet Robert Walters, seules 52% des femmes osent négocier une augmentation de salaire contre 63% des hommes. Comment expliquer une telle différence ? 

salaire

Selon les derniers chiffres relevés chez nos voisins français, l’écart salarial entre hommes et femmes s’élève aujourd’hui à 23%. Une étude RégionsJob a même démontré qu’en 2015, sur un tiers des salariés français ayant obtenu une augmentation, un quart seulement était des femmes. De manière générale, elles négocient moins leur salaire, tant en entretien qu’au long de leur carrière professionnelle. Pourquoi ?

La peur d’oser

Un autre sondage, menée par OpinionWay pour Audencia, et en partenariat avec KPMG en 2019, montre que seules 34% des femmes osent négocier leur premier salaire, contre 41% des hommes. En général, 55% des femmes ont déjà négocié leurs salaires (contre 60% chez les hommes). Pour 49% d’entre elles, l’une des raisons invoquées est le manque de confiance dans leur capacité. Le pourcentage est plus marqué encore chez les femmes de 50 ans et plus : elles sont moins de 50% à se déclarer confiantes face à la négociation, contre 72% des hommes de la même tranche d’âge. 

>> A lire aussi : Égalité salariale homme-femme: attendez encore 202 ans!

Trop de questions personnelles

Une autre raison pointée du doigt : les questions personnelles en entretien d’embauche. Ainsi, 60% des femmes (contre 49% des hommes) se sont déjà vu demander si elles avaient des enfants. 36% si elles envisageaient d’en avoir dans un futur proche. Un nombre qui grimpe à 44% pour les femmes de moins de 35 ans. Les femmes auraient donc un sentiment biaisé d’accès à des postes à responsabilités : 43% en douteraient contre 18% des hommes. 

Trop de sexisme ?

34% des femmes en entreprise pensent que leur employeur privilégie les hommes. Huit femmes sur dix le ressentent en terme de rémunération. 70% des salariées pensent que les hommes sont mieux traités en matière d’évolution de carrière et 55% déclarent que les hommes ont un meilleur accès aux postes à responsabilités. Enfin, plus d’une femme sur six estime qu’il n’y a aucune politique d’égalité professionnelles au sein de leur entreprise. 

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi