Pourquoi restez-vous coincé dans les embouteillages le matin?

Publié :

Les embouteillages vous évoquent sans doute du temps perdu, du stress et de la pollution. En Belgique, nous sommes bien placés pour le savoir: d'après les chiffres d'Inrix, Bruxelles et Anvers sont les deux villes les plus embouteillées au monde. Le Belge passe d'ailleurs en moyenne 59,7 heures par an dans les bouchons. Et d'après l’OCDE, les embouteillages couteraient à notre pays entre 1 à 2 % de son PIB.

> Voir aussi : 10 astuces pour gagner du temps le matin

Tom Vanderbilt est un journaliste américain qui a écrit un best-seller sur les embouteillages : Traffic: Why We Drive the Way We Do. Selon ce livre, l’automobiliste isolé ne se rend pas compte de sa petite responsabilité dans le traffic quotidien... Pourtant, il en a bien une.

D’où viennent les embouteillages ? Que peut-on faire pour les réduire ? Voici deux petits détails qui auraient d'après Vanderbilt un grand impact sur le trafic.

  • Les réductions de bandes

Lors de travaux sur l’autoroute, les bandes de circulation se réduisent souvent de trois à une seule. Dans cette situation, les automobilistes se mettent en général dès qu’ils le peuvent sur la seule bande restante, formant une longue file. Ils le font principalement parce qu’ils pensent qu’il est impoli de rester trop longtemps sur les autres bandes pour ensuite dépasser tout le monde une fois qu’ils sont bloqués par les travaux.

> Voir aussi : Dois-je rester au travail plus tard si j'arrive en retard le matin?

D’après Vanderbilt, le trafic serait pourtant grandement réduit si les voitures restaient sur les trois bandes jusqu’à la fin, où elles s’inséreraient sur la bande restante selon le système de la tirette. Un système moins dangereux car il réduit les changements de bandes et l’agressivité au volant tout en assurant une circulation plus fluide.

  • La vitesse fluctuante

Les automobilistes ont du mal à garder une vitesse constante et à respecter les distances entre chaque voiture. En plus, trop de voitures essaient de se dépasser l'une l'autre ou de rouler le plus rapidement possible. Au final, elles ralentissent le trafic en créant des encombrements.

> Voir aussi : 5 manières de mettre à profit vos trajets 

Vous avez sans doute déjà vu des panneaux sur l’autoroute vous demandant de diminuer votre vitesse à 90km/h. C’est un système qui permet d'homogénéiser le trafic des automobilistes entre les voies, ce qui le ralentit certes un peu, mais le rend aussi plus fluide, et empêche la création d’un bouchon.

Car le problème, ce sont les différences de vitesse entre les véhicules et le fait que ceux-ci accélèrent et ralentissent. Il est donc préférable de baisser la vitesse mais de la rendre homogène et constante. Vanderbilt propose une solution un peu extravagante à ce problème : créer des « voitures autonomes », c'est à dire conduites par des robots... D'ici là, l'idéal serait que tous les conducteurs oeuvrent ensemble à diminuer les embouteillages.

Source: theatlanticcities.com

> Voir aussi : 9 conseils pour se rendre au travail à vélo

Retour à la liste