Prendre des vacances n’est pas la solution contre le burn-out

Date de publication: 13 juil. 2019

Si vous souffrez d'épuisement professionnel ou ressentez du stress chronique au travail la plupart du temps, un break de quelques semaines ne règlera pas tout, explique le Vif.

Burn-out

"Malheureusement, la durée de la plupart des vacances, une ou deux semaines tout au plus, n'est pas suffisante pour décompresser et contrer les effets d'un vrai burn-out", confirme Liane Davey, spécialiste en psychologie organisationnelle à Quartz.

« Prendre des vacances en bien sûr important et apporte son lot de choses positives : repos, temps passé avec ses proches, se consacrer à sa passion, lire... Mais les bienfaits ont tendance à s'évaporer rapidement une fois de retour dans sa routine quotidienne », explique le Vif.

« Un phénomène qui est particulièrement marqué pour ceux qui sont en situation de burn-out. Il n'est pas causé uniquement par un nombre trop important de responsabilités ou des journées interminables, mais reflète aussi un mécontentement et un manque de satisfaction à l'égard de son travail dû à diverses raisons. Si les vacances offrent un moment de répit, les problèmes seront les mêmes une fois de retour. De plus, le repos peut créer un faux sentiment de décrochage, alors qu'avoir du temps pour la réflexion peut créer davantage d'angoisse, notamment quant à son retour. »

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi