Prendre ses grandes vacances en septembre : une fausse bonne idée ?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 9 sept. 2019

Décaler ses vacances d’été en septembre n’est pas sans conséquences : elles peuvent être positives ou négatives. Tout dépend du point de vue que l’on adopte.

vacances

D’un point de vue touristique, partir en vacances après les hautes saisons est idéal. C’est moins cher, il y a moins de touristes et il fait encore beau et chaud. De plus, vous pourrez compter sur un service hôtelier beaucoup plus avenant et moins débordé. C’est encore l’occasion de profiter des produits du terroir : la plupart des commerçants locaux poursuivent au maximum leur saison, après la cohue estivale déjà bien rentable. Se rendre en vacances hors-saison est également le moment de visiter tous les sites majeurs de votre destination, loin du flot de touristes. Et puis, le prix des vols sera bon marché.

S’en aller en septembre, c’est partir lorsque le boss revient de vacances et lorsque la pression plane de nouveau sur l’entreprise. Il y a une sorte de plaisir plus grand à avoir attendu ses vacances tant désirées pendant l’été, surtout quand les collègues en reviennent. Prendre ses congés légaux en automne revient à choisir la valeur sûre : vous devrez moins attendre l’arrivée de Noël et des nouveaux congés. Le temps passera plus vite. Plus que deux mois et demi à patienter…

>> A lire aussi : Comment partir en vacances l'esprit tranquille?

Ce départ tardif en vacances peut toutefois constituer un risque pour votre emploi. Pour la plupart des entreprises, septembre rime avec rentrée professionnelle. Voici venu le temps du lancement de nouveaux projets, de préparation des budgets, de réunions importantes, etc. S’absenter durant cette période peut vous porter préjudice. Vous n’auriez pas l’occasion d’apporter vos idées, de les communiquer et de participer activement à ces nouvelles mesures prises par l'entreprise.

Il y a donc des aspects positifs et négatifs à partir en vacances plusieurs semaines durant la saison automnale. C’est à vous de voir, en fonction de votre métier et de votre emploi du temps.

>> A lire aussi: Reprise du boulot après les vacances: les 5 étapes à surmonter