Prévisions d’embauches prudentes au troisième trimestre 

Publié : jeudi 23 juin 2016

Selon le Baromètre Manpower, l’activité de recrutement devrait rester encore assez modeste au cours du 3e trimestre 2016. Sur les 751 employeurs belges interrogés fin avril, 6 % prévoient d’augmenter leurs effectifs, 5 % planifient de les réduire et 89% anticipent un statu quo. Après correction des variations saisonnières, la «prévision nette d’emploi » (le différentiel entre le pourcentage d’employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements) atteint la valeur de prudente de +2, en stagnation par rapport au trimestre précédent et inchangée par rapport au 3 e trimestre 2015.

« Les résultats de notre baromètre n’indiquent pas encore une réelle accélération du rythme des embauches au cours du 3 e trimestre , explique Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup BeLuxLes employeurs restent focalisés sur la recherche d’une plus grande agilité à court terme afin d’adapter en permanence leurs effectifs – comme l’a confirmé la tendance positive observée dans le secteur de l’intérim au cours de ces derniers mois. A l’image de l’environnement économique, le marché de l’emploi reste très volatil en Belgique comme dans la majorité des 43 pays et territoires sondés dans le monde. » Les employeurs de cinq des dix secteurs sondés anticipent une activité de recrutement positive au cours du 3 e trimestre, notamment dans l’horeca. Les intentions de recrutement sont modérément positives dans les secteurs de la finance, de l’assurance, de l’immobilier et des services aux entreprises, et des services publics, l’Education et de Santé notamment. Les employeurs anticipent au contraire une stagnation de leurs effectifs dans le transport et la logistique, le commerce de gros et de détail, voire une diminution dans les « utilities » (électricité, gaz, eau) et l’industrie manufacturière, notamment.

Ce sont les employeurs des moyennes entreprises (50-249 travailleurs) et des grandes entreprises qui rapportent les prévisions les plus favorables, les intentions de recrutement étant modérément positives dans les petites entreprises (10-49 travailleurs), et très légèrement positives dans les micro-entreprises.

Retour à la liste