Quand l’argent n’est pas le seul à faire le bonheur du travailleur

Date de publication: 13 mai 2022

L'argent n'est pas la seule motivation pour se lever le matin et aller travailler, d’après des études. La valorisation et l’appréciation sont aussi deux motifs qui influencent l’envie d’aller travailler. Explications et démonstrations scientifiques.

argent

Un salaire est un facteur de sécurité, pas un facteur de motivation. Les encouragements financiers sont trop évidents pour que l'employé moyen soit motivé, mais leur absence entraîne une grande insatisfaction. La rémunération liée aux performances a même parfois un effet négatif.

Dans le cadre d’une expérience menée par Sam Glucksberg, professeur de psychologie à l'université de Princeton, les sujets testés doivent attacher une bougie allumée à un mur sans que la cire de la bougie ne coule sur la table située en dessous.

Il s'avère que le groupe qui reçoit une récompense financière pour avoir résolu le problème le plus rapidement possible met trois minutes et demie de plus à le faire que le groupe qui ne reçoit pas de récompense. Ainsi, pour certains types d'activités, une récompense en espèces a un effet indésirable.

Un travail utile est plus important que l’argent

L'expérience du lego menée par des chercheurs de la Sloan School of Management du MIT et de la Graduate School of Business de l'Université de Chicago prouve qu'un travail utile est plus important que l'argent.

Les sujets du test devaient construire des figurines en lego pour lesquelles ils recevaient de l'argent. Le groupe qui a vu la structure finie, tout de suite démontée, a construit un tiers de moins que le groupe qui n'a pas vu sa structure démontée. Résultat : le fait de réaliser que votre travail ne sert à rien a donc un impact très négatif sur vos tâches, même lorsque vous recevez de l'argent en compensation.

L'appréciation comme critère important

Les employés veulent se sentir appréciés et voir leur travail reconnu par leur responsable. C'est ce que démontre "l'expérience des lettres", dans laquelle le professeur Ariel du MIT remet à des sujets une feuille de papier remplie de lettres aléatoires et leur demande de trouver des paires de lettres identiques. Pour chaque feuille remplie, ils reçoivent une récompense. Le premier groupe écrit son nom dessus, le remet à l'organisateur, qui y jette un coup d'œil rapide et dit "super" avant de le placer sur une pile.

Le travail du deuxième groupe n'a pas besoin d'avoir son nom écrit dessus, il le remet à l'organisateur qui le met immédiatement sur une pile. Le troisième groupe voit le résultat de son travail détruit immédiatement. Résultat : les deuxième et troisième groupes arrêtent leur travail simultanément et plus tôt que le premier. L'appréciation influence donc positivement les performances et l'absence d'appréciation a un effet négatif.

La reconnaissance, l’utilité ou l'appréciation sont essentielles et que même la plus petite forme d'attention fait une grande différence. Après tout, les employés sont des êtres humains avec des émotions et des ressentis.

>> À lire aussi : Un employé sur deux ne sait pas comment son salaire est calculé

>> Consultez toutes nos offres d'emploi