Quand les Diables rouges contribuent à souder les équipes et les employés

Publié : lundi 25 juin 2018

Foot

Le Mondial est sur toutes les lèvres. Avec des matchs au milieu de la journée, elle s’invite aussi forcément un peu au travail. L’occasion pour les entreprises d’en profiter pour souder leurs équipes autour d’un team building à la sauce Diables rouges

Belgique-Panama 3-0. L’événement a paralysé le pays lundi dernier sur le coup de 17 h. Des millions de Belges ont vibré devant les exploits de Hazard et ses coéquipiers à l’heure où, habituellement, beaucoup sont encore en réunion ou occupés à rédiger les derniers mails de la journée. Mais face à la folie du football, il aura sans doute fallu une bonne dose de flexibilité (ou de sévérité) de la part des employeurs : quand une partie d’entre eux y voit des heures perdues, pour d’autres, l’inévitable compétition est un bon moyen de souder les équipes.

C’est ainsi le cas à Visé où le célèbre club de supporters les « Diaboulets » a installé un village de supporters. Un événement qui permet aux fans de se réunir, mais pas uniquement. L’événement attire aussi les entreprises, venues avec leurs employés. Parmi elles, on retrouve Design Diffusion Solutions Mobiles, une société spécialisée dans la téléphonie. Son directeur, Thomas Musin, profite du Mondial pour rassembler ses équipes. Il a ainsi réservé pour les trois premiers matchs de poules une loge de vingt personnes au sein du village des supporters.

« On s’y rend avec les employés et quelques clients. L’objectif est de passer avant tout un moment convivial », explique le responsable. Mais pas question uniquement de se contenter de voir le match. « L’objectif est vraiment de permettre aux employés et aussi aux dirigeants de se retrouver dans un autre contexte que celui du bureau. Ça permet de partager autrement et de renforcer les liens, ce qui est pour moi essentiel. Pour le match de lundi, nous sommes arrivés deux heures avant le début de la rencontre pour échanger et manger ensemble », sourit le responsable, visiblement ravi par l’organisation.

« Comme nous sommes une assez grande équipe, nous reviendrons pour les autres matchs avec des employés différents pour laisser la possibilité à tout le monde d’y participer. On verra ensuite le parcours des Belges, sourit encore Thomas Musin qui n’a pas vraiment eu de difficultés à convaincre ses travailleurs. Il y a un véritable enthousiasme de nos employés et pas uniquement des hommes, comme on pourrait le croire a priori. Le foot a l’avantage d’être vraiment fédérateur. Les femmes de mes équipes sont d’ailleurs peut-être même les plus motivées à participer », sourit le responsable.

Plus de demandes pour les entreprises spécialisées

Thomas Musin n’est pas le seul à saisir l’intérêt d’un tel événement pour souder les troupes. Certaines entreprises spécialisées dans le team building et la communication interne profitent d’ailleurs elles aussi de la Coupe du monde pour revoir leur offre et surfer sur l’enthousiasme noir-jaune-rouge. L’entreprise spécialisée dans cette activité, Ecco La Luna, présente sur son site des offres sur mesure pour les entreprises. En cette période, elle propose des activités spécifiques « Mondial » et a également adapté son offre habituelle à la sauce Diables.

« Nous sommes actifs sur le marché depuis une quinzaine d’années. A chaque grand événement, comme des Coupes du monde de football ou les Jeux olympiques, on constate un réel intérêt pour ces offres spécifiques », explique Geert Debusschere, le responsable de l’entreprise. Les demandes sont d’ailleurs les plus nombreuses les jours de match des Diables car elles permettent de combiner une activité suivie du visionnage de la rencontre en groupe.

« Lundi dernier, nous avons ainsi organisé une activité pour le personnel d’une banque. Ils étaient vraiment très motivés. Les 300 travailleurs étaient tous là avant l’heure du début », sourit Geert Debusschere. Un engouement qui a pour conséquence de bien remplir l’agenda de la société de team building. « Mai et juin sont déjà habituellement des mois plus chargés que le reste de l’année. Mais nous savons que la Coupe du monde permettra de prolonger cette période jusqu’à la mi-juillet. Pour les prochains matchs des Diables rouges, nous avons déjà cinq événements prévus », confirme le responsable.

Il faut dire que le sport le plus populaire dans notre pays a de quoi probablement inspirer les responsables RH. « Les parallèles entre le monde de l’entreprise et le football sont nombreux. On retrouve beaucoup de valeurs comme l’engagement ou encore l’esprit d’équipe », précise le responsable de l’entreprise spécialisée. Un ballon de foot peut donc visiblement aussi être utile au travail. :

Retour à la liste