Quand parle-t-on d’absence injustifiée ?

Date de publication: 31 juil. 2020

Plusieurs raisons peuvent vous empêcher de venir travailler. Mais à partir de quand peut-on parler d’absence injustifiée au boulot ? Eléments de réponse.

malade

Il est possible que, pour une raison ou une autre, vous ne pouviez pas aller travailler pendant un ou plusieurs jours. Cette absence doit bien entendu être justifiée.

Toujours prévenir son employeur : c’est une évidence, il doit être le premier au courant ! S’il ne l’est pas, votre absence sera considérée comme injustifiée. S’il s’agit d’une absence prévisible, telle qu’un enterrement ou une opération par exemple, vous devez le prévenir au préalable. S’il s’agit d’un cas de force majeure (une maladie, un accident, etc), alors vous devrez prévenir votre employeur le plus rapidement possible

>> A lire aussi : Retard ou absence dus à une grève: suis-je en tort ?

Attendre éventuellement son accord : il se peut que dans certains cas de figure, l’employeur doive donner son accord pour que votre absence soit considérée comme légale. Il s’agit principalement des vacances annuelles, fixées en accord avec votre employeur (sauf quand il existe une période de fermeture dite collective). C’est le contrat de travail qui régit les grandes lignes concernant les congés. Certains employeurs préféreront donner la priorité les travailleurs avec enfants par exemple. Par contre, si vous demandez vos congés et que vous n’obtenez pas de réponse de votre employeur dans les deux semaines, il y a -normalement- un accord tacite. Il reste tout de même préférable d’avoir un accord par écrit pour éviter toute mauvaise surprise.

>> A lire aussi : 6 conseils pour reprendre le travail après une longue absence

Le petit chômage : il est d’application en cas d’événements particuliers. Si vous prévenez votre employeur au préalable, vous pouvez vous absenter légalement et en conservant votre salaire pour votre mariage ou celui d’un membre de la famille proche, le décès d’un membre de votre famille proche ou de votre partenaire, la participation à un bureau de vote lors des élections, etc. 

Absence pour raison impérieuse : partenaire hospitalisé de manière inattendue, enfant malade et incapable de se rendre à l’école, etc. Dans ces cas particuliers, vous pouvez prendre un congé pour raison impérieuse ou familiale. C’est une absence considérée comme légale s’il s’agit bien d’un événement imprévisible. En temps qu’employé à temps plein, vous avez droit à dix jours de congé pour raison impérieuse par an. A noter que ces journées ne sont pas rémunérées, sauf si c’est convenu au niveau sectoriel ou de l’entreprise. 

Source : https://www.stepstone.be/conseils-de-carriere/absence-injustifiee/

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi