Quand passe-t-on de 'gros travailleur' à 'workaholic'?

Publié : dimanche 24 septembre 2017

Certaines personnes travaillent beaucoup parce qu'elles sont simplement passionnées par leur travail. Mais pour d'autres, ce n'est pas un choix: plutôt une maladie. Les 'workaholics', comme on les appelle, sont dépendant du travail au même titre que certains sont dépendants de l'alcool, du sexe, des jeux de hasard ou de la drogue. Ce sont des esclaves du travail.

> Découvrez aussi: Quand les e-mails mènent au burnout.

Il n'est pas facile de déterminer si une personne est workaholic. Les spécialistes de la médecine du travail s'accordent néanmoins sur trois points d'estimation.

  • Le workaholic travaille énormément. Il consacre la plupart de son temps et de son énergie à  son activité professionnelle.
     
  • Il ne le fait pas par obligation de l'un de ses supérieur, ou parce qu'il a besoin d'argent. Il s'agit plutôt d'une motivation interne, une conviction, une vocation.
     
  • Il ne prend pas plaisir à  travailler. A son stade, ce n'est plus de l'enthousiasme, mais une addiction dont il ne peut se défaire.

Quelle différence entre un gros travailleur et un workaholic ?

Le gros travailleur peut travailler plus que de raison, tout en restant capable de s'arrêter lorsque son objectif professionnel est atteint. Le workaholic, lui, n'est jamais satisfait du travail qu'il a accompli. Et lorsqu'il vient à  bout d'un objectif professionnel, il peut tomber dans une phase de déprime.

Le gros travailleur arrive à  profiter sereinement de ses week-ends. Le workaholic, lui, ne sait pas apprécier ses vacances ou profiter de ses congés. Car sa vie entière tourne autour du travail.

> À lire aussi: 7 conseils pour ne pas emmener votre travail en vacances.

Comment savoir si vous êtes un travailleur compulsif ?

Voici une liste de 20 questions qui vous permettrons d'évaluer votre dépendance au travail.

  1. Etes-vous plus enthousiasmé par votre travail que par votre famille ?
  2. Y a-t-il des périodes où vous vous sortez bien de votre travail et d'autres périodes où vous ne pouvez pas ?
  3. Emportez-vous du travail avec vous au lit ? En week-end ? En vacances ?
  4. Le travail est-il votre sujet de conversation favori ?
  5. Travaillez-vous plus de 40 heures par semaine ?
  6. Transformez-vous vos passe-temps en occupations lucratives ?
  7. Prenez-vous la responsabilité complète des résultats de vos efforts dans le travail ?
  8. Votre famille ou vos amis ont-ils renoncé à  vous voir un jour arriver à  l'heure ?
  9. Prenez-vous du travail supplémentaire parce que vous êtes persuadé que sinon il ne sera pas fait ?
  10. Avez-vous des difficultés à  estimer combien de temps un projet prendra, ce qui vous conduit invariablement à  être dans la précipitation pour le terminer ?
  11. Croyez-vous qu'il est normal de travailler de longues heures si vous aimez ce que vous faites ?
  12. Etes-vous irrité par les personnes qui ont d'autres priorités que le travail ?
  13. Craignez-vous de perdre votre travail, d'être un raté, si vous ne travaillez pas suffisamment dur ?
  14. Le futur est-il un souci constant pour vous, même lorsque les choses vont très bien ?
  15. Faites-vous les choses avec énergie et esprit de compétition, y compris le jeu?
  16. Etes-vous irrité quand les gens vous demandent d'interrompre votre travail afin de faire autre chose ?
  17. Votre attitude vis-à -vis du travail est-elle source de souffrance pour votre famille, vos proches ?
  18. Pensez-vous à  votre travail tout en conduisant, en vous endormant ou pendant des conversations ?
  19. Est-ce que vous travaillez ou lisez pendant les repas ?
  20. Croyez-vous que le fait de gagner plus d'argent résoudrait tous les autres problèmes de votre vie ?

> À la recherche d'un job? Découvrez plus de 1.400 jobs ici !

Retour à la liste