Quel est le niveau de bonheur des travailleurs belges ?

Rédigé par: Virginie Stassen
Date de publication: 3 janv. 2024
Catégorie:

Malheureux, frustrés, dépassés, les travailleurs belges ? Pas du tout ! D’après une étude européenne réalisée par SD Worx, nos concitoyens se placeraient dans le peloton de tête européen en termes de satisfaction au travail et d'équilibre entre vie privée et vie professionnelle… Mais on note des différences selon les classes d’âge et les sexes.  

Bonheur travail

Selon l’étude de SD Worx menée en février 2023 auprès de 16 000 travailleurs européens, les Belges sont vernis en matière de travail ! Deux personnes sur trois se déclarent en effet satisfaites de leur emploi (à l’instar des Néerlandais, des Danois et des Suisses). Seuls les Norvégiens les dépassent, avec 72% de satisfaction professionnelle. A l’opposé, on trouve les Italiens et les Croates, avec respectivement 53% et 54% de travailleurs satisfaits.

Un bon équilibre vie privée/vie professionnelle
Par ailleurs, plus de la moitié des Belges (53%) se déclarent satisfaits de l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle. La Belgique caracole en tête de ce classement, aux côtés de la Finlande. Suivent ensuite le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas. Mais cela ne signifie pas pour autant que rien ne pourrait être amélioré : en effet 47% des Belges ne sont pas satisfaits, et un Belge sur cinq estime que ce point pourrait être amélioré. Cela pourrait passer par la déconnexion aux appareils numériques en-dehors des heures de travail, ou encore la possibilité de travailler de façon plu flexible. Pour que ces mesures voient le jour, la balle est bien-sûr dans le camp des employeurs…

Les 55+ plus heureux que leurs cadets
D’après une autre enquête (cette fois réalisée par Securex en décembre 2022 auprès de 1 500 salariés et indépendants), les travailleurs de plus de 55 ans seraient plus heureux que leurs collègues plus jeunes (le degré de bien-être est évalué à 6,7/10 chez les plus âgés, contre 6,4/10 chez les plus jeunes).

Le bien-être social des deux groupes est toutefois similaire (5,6/10) tandis que le bien-être personnel (7,2/10) et professionnel (7,1/10) des plus de 55 ans sont plus élevés que ceux des jeunes travailleurs (respectivement 6,9/10 et 6,8/10).

Les 55+ et les plus jeunes n’ont pas non plus exactement les mêmes priorités. Si le plaisir au travail se situe en haut de la liste des priorités pour chaque groupe d’âge, le deuxième facteur le plus important est différent. En effet, pour les plus de 55 ans, il s'agit de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, tandis que pour les travailleurs actifs belges de moins de 55 ans, les relations avec les collègues et les supérieurs hiérarchiques se placent en première position. Enfin, la rémunération du travail arrive en troisième lieu pour les deux groupes d'âge.

Globalement, on peut donc dire que les plus de 55 ans sont plus satisfaits au travail que leurs collègues plus jeunes. De plus, ils évaluent le rôle joué par l'employeur de manière plus positive.

La salaire, plus important pour les hommes que pour les femmes
Une autre étude, cette fois réalisée par Attentia*, a montré que 15% des hommes considéraient leur salaire comme étant le plus important (contre seulement 7% des femmes). Il semblerait que les schémas traditionnels soient donc toujours bel et bien présents. Aujourd’hui encore, les femmes attachent plus d'importance aux relations émotionnelles que les hommes, qui se préoccupent davantage du montant de leur salaire à la fin du mois.

Par ailleurs, le salaire est aussi jugé plus important par les personnes insatisfaites dans leur travail et celles qui considèrent travailler plus que ce qu’on leur demande.

Quelle est la priorité numéro un au travail ?
Évoluer dans une atmosphère agréable au sein d’une bonne équipe se hisse à la première place pour tous, qu’il s’agisse des hommes ou des femmes.

Les femmes y accordent toutefois un peu plus d’importance que les hommes (25,7% contre 18,6%). Les femmes sont également plus sensibles à l’équilibre vie privée-vie professionnelle et aux horaires de travail flexibles que les hommes (elles sont 9,4% à l’affirmer, soit trois fois plus que les hommes).

Enfin, pour être heureux, un employé a aussi besoin de collaborer à un contenu de qualité, à apporter une valeur ajoutée. En effet, l’énergie dépensée pour travailler doit avoir un sens, sinon cela peut rapidement s’avérer démotivant.

*Attentia propose des prestations de service dans le domaine de la prévention et de la protection au travail, du secrétariat social, des services de ressources humaines et de bien-être.