Qui n’a jamais rêvé de travailler dans le chocolat?

Date de publication: 4 oct. 2019
Catégorie:

Ferrero

Créé en 1946 dans la ville italienne d’Alba, Ferrero est devenu en 3 générations, le 3e plus grand groupe de confiseries chocolatées au monde. Il compte des marques de renommée mondiale, telles que Nutella, Kinder, Rocher ou Mon Chéri. Lucile De Wulf, Junior HR Business Partner et Luca Consonni, Responsable Maintenance, nous présente les profils recherchés pour rejoindre l’usine d’Arlon, crée en 1989 et devenue depuis lors une référence au niveau international.

33.000 collaborateurs, dont 1.000 à Arlon, des produits distribués dans 160 pays

Le groupe créé par Pietro Ferrero il y a 70 ans, emploie 33.000 personnes à travers le monde, dont 1.000 sur son site d’Arlon. Ferrero Ardennes, avec ses 3 grandes lignes de production ultramodernes, assure notamment la production exclusive au niveau mondial de deux des produits phares de la marque. Les produits du groupe sont distribués dans 160 pays. « Depuis 2015, nous avons investi des dizaines de millions d’euros dans trois nouvelles lignes ultramodernes, qui ont amené l’usine à l’ère du 4.0 et augmenté la production de 50%. Celle-ci tourne 24 heures sur 24 sept jours sur sept, ce qui implique d’importants besoins de maintenance. Pour y faire face, nous recherchons des profils variés: des électriciens, automaticiens, mécaniciens, électromécaniciens et techniciens auxiliaires «fluides» pour s’assurer du bon fonctionnement des robots et des aspects automatisés de nos lignes» explique Luca Consonni.

Ferrero

Pourquoi travailler chez Ferrero?

«Arlon, usine la plus proche du siège situé à Luxembourg, doit être une vitrine de notre savoir-faire à l’avant-garde de la technologie agroalimentaire au niveau mondial. Ferrero a toujours été extrêmement ambitieuse d’un point de vue technologique, notamment pour différencier nos produits et les rendre très difficilement copiables. Nous avons donc établi des programmes de mobilité interne, notamment pour nos techniciens et ingénieurs, pour qu’ils puissent enrichir leur expérience en participant à des missions dans nos différentes usines (25) à travers le monde. Le partage d’expérience et de connaissance est mutuellement profitable, autant pour Ferrero que pour nos employés» conclut Mme De Wulf.

>> Travailler chez Ferrero