Qui se cache derrière ces applications qui nous facilitent la vie ?

Rédigé par: Magali Duqué
Date de publication: 24 mars 2023
Catégorie:

De la digitalisation des prescriptions médicales à l’historique de la carrière professionnelle en passant par une transmission plus rapide des résultats de test à son médecin généraliste… Nous sommes des millions à bénéficier de ces applications innovantes tous les jours. Pratiques et intuitives, elles sont publiques, de notoriété comme d’initiative. Rencontre avec les visages de l’ICT qui contribuent à améliorer notre quotidien.

Smals - ICT

Avec plus de 2 000 collaborateurs, Smals a été certifiée Top Employer pour la quinzième année consécutive.

Smals est le prestataire de services informatiques commun aux institutions publiques belges de la sécurité sociale et des soins de santé. Elle leur propose un large éventail de services ICT : développement et maintenance de logiciels, informaticiens spécialisés, conseils, gestion d'infrastructure, sécurité... Pour Smals, "ICT for society" n'est pas qu'un slogan : tous ses projets profitent à la société. Mais que fait-elle au juste ?

De l’intelligence humaine

 « Chez Smals, il y a 3 grands axes » explique Nicolas Rogge, Healthcare Software Development Department Manager. « Il y a d’abord le développement d’applications et de plateformes en ligne pour permettre aux institutions de gérer leur propre business. Cela démarre tout au début du processus, de la captation des besoins business en passant par le développement et la réalisation, en collaboration avec les institutions pour lesquelles on travaille, jusqu’à la mise en service. Un autre pan d’activité concerne tout ce qui touche à l’infrastructure, avec des profils spécialisés comme des ingénieurs réseau ou des ingénieurs serveur… Ces personnes qui gèrent le parc de serveurs physiques et l'infrastructure virtuelle au jour le jour pour s’assurer que celle-ci a, notamment, la capacité nécessaire pour permettre à tous les utilisateurs de se connecter aux systèmes. Enfin, on peut citer également l’externalisation de ressources IT auprès de nos membres. Car Smals collabore avec ses membres (et non des clients). » « Nous avons notre propre service de recrutement qui engage de nouveaux collaborateurs pour nos services internes mais aussi pour nos membres. Nous ne réalisons pas uniquement des projets intra-muros », ajoute Sélim Dahmane, Healthcare Software Development Department Manager.

Smals a par ailleurs contribué à la mise au point du G-Cloud, le Cloud commun du service public. « Notre objectif consiste à fournir les solutions les plus performantes et le meilleur service de la manière la plus efficace, sans pression financière liée aux profits. Et les défis sont nombreux : cela va de la forte volumétrie (plus de 11 millions d’utilisateurs pour certaines applications) au fait de travailler avec des données sensibles ou encore à la gestion des accès », ajoute Nicolas Rogge.

Un acteur majeur de la lutte contre la pandémie

Parmi les projets signés Smals, on notera en 2020, le développement d’applications en soutien aux mesures mises en place pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Une collaboration intense et la réutilisation logicielle ont permis de rapidement mettre en place des plateformes performantes dédiées au dépistage, à la détection des contacts, au soutien des employeurs, des travailleurs et des indépendants dans les secteurs économiques touchés et, finalement, à la vaccination. Toujours en matière de santé, épinglons la création du registre central de traçabilité des implants, la eHealth Box (un système de messagerie ultra sécurisé entre professionnels de santé) ou encore la digitalisation des prescriptions.

Dans le secteur de la sécurité sociale, on peut épingler, en matière d’emploi, la déclaration immédiate en ligne de la relation employeur/employé (DIMONA), la gestion de l’emploi des étudiants (Student@Work) ou l’eBox, la boîte aux lettres électronique où le citoyen retrouve de manière sécurisée les messages envoyés par les services publics.

« Nous laissons beaucoup d’autonomie aux équipes, qui bénéficient d’outils, de support et de formations”, note Sélim Dahmane.

Do you speak IT ?

Du côté des technologies utilisées, cela tourne autour de Java bien évidemment, avec des applications reposant sur des briques logicielles standardisées (« Application Server ») comme Spring Boot, par exemple, ou encore opérationnalisées en container Docker et gérées par Kubernetes/Openshift, sans oublier l’interface utilisateur en Angular et les applications mobiles (disponibles sur les stores Android & iOS). Tout cela est rendu possible par la gestion d’une infrastructure complète qui inclut deux data centers (en région bruxelloise) de même que les couches intermédiaires virtualisées (réseaux, serveurs, stockage, bases de données…). En français ? « Ces briques permettent de mettre au point des plateformes centralisées avec lesquelles les utilisateurs interagissent depuis leur ordinateur ou smartphone. » traduit Sélim.

Smals est toujours à la recherche de nouveaux talents dans divers domaines de l'informatique, tant juniors qu'expérimentés. Pour l’heure, elle cherche, entre autres, des développeurs, des architectes et des analystes, des chefs de projets IT, des experts en Data Management mais aussi des profils spécialisés dans l'infrastructure tels que des ingénieurs réseau, des ingénieurs système, ou des administrateurs de bases de données,… « L’atout de Smals, c’est de proposer un travail qui a du sens et qui bénéficie à la société. Sans nous vanter, l’ambiance de travail est collaborative et joviale, dans le respect entre collègues. Smals est également attentive à l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle, notamment grâce au télétravail », conclut Nicolas Rogge.

Nicolas Rogge - Smals   Selim Dahmane - Smals

Nicolas Rogge, Healthcare Software Development Department Manager et Sélim Dahmane, Healthcare Software Development Department Manager.