Recalé après un entretien? Voici 4 conseils pour aller de l'avant

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 31 janv. 2022

Postuler est loin d’être une partie de plaisir… Se voir refuser sa candidature après une première sélection ou un entretien peut avoir un goût amer. Mais comment surmonter ce refus ? Comment garder le moral si l’on est passé à côté du job de ses rêves ? Voici 4 conseils pour vous améliorer et faire mieux la prochaine fois.

entretien

1) Ajuster ses attentes

Un poste vacant avec un descriptif assez vague peut parfois paraître plus accessible qu’il ne paraît. Et si vous y postulez et que vous êtes recalé.e, la désillusion sera encore plus difficile à encaisser. En effet, si vous pensiez être le/la candidat.e parfait.e, le rejet peut être dur pour vous. Dans ce cas, c’est que vous n’aviez pas envisagé l’offre d’emploi de manière réaliste et réfléchie.

C’est pourquoi il est donc important, avant de postuler, d’examiner les détails de l’offre, avec un œil critique et d’analyser toutes ses exigences. Ajustez vos attentes et gardez à l’esprit que même un.e candidat.e idéal.e peut être rejeté.

2) Garder le contrôle lors de l’entretien

Tout refus doit être considéré positivement : il s’agit avant tout d’une expérience enrichissante, un apprentissage. De plus, une telle attitude vous permettra d’avoir davantage confiance en vous. L’échec ne relève pas de votre volonté mais si vous l’acceptez vous ne pouvez qu’aller de l’avant.

Il est donc aussi important de faire preuve d’assurance lors de votre entretien d’embauche : ne laissez pas l’employeur mener la conversation : rebondissez sur ce qu’il dit, ne soyez pas spectateur mais bien acteur.

Enfin, n’oubliez pas qu’un entretien n’est pas un interrogatoire, il s’agit bien d’une conversation où tout le monde a des droits. Vous n’êtes pas dans une position subalterne dans cette situation, même si vous pouvez parfois en avoir l’impression.

3) Bien se préparer

Plus vous serez préparé.e, plus vous aurez confiance en vous et en vos compétences. Si vous savez déjà ce que vous voulez dire à votre entretien, vous serez beaucoup plus à l’aise. Anticipez les questions du recruteur pour ne pas être surpris.e par des demandes inattendues.

Il est aussi judicieux de prendre en compte l’identité de la personne qui mène l’entretien : un.e RH, un.e directeur.rice, un.e futur.e collègue ? Alors vous pourrez déterminer au préalable les questions qui vous seront posées.

N’oubliez pas que dans un entretien, il y a aussi une part de chance. Un.e meilleur.e candidat, avec une meilleure préparation, cela arrive.

4) Demander un retour

Pour éviter que le rejet ne soit trop brusque ou trop imprévu, renseignez-vous sur la procédure de recrutement. Demandez dans combien de temps vous aurez les résultats de votre entretien pour ne pas rester en suspens pendant des jours.

N’hésitez pas non plus à demander un retour concret, de quoi obtenir des informations précieuses pour aborder vos points d’amélioration.

Et si le refus est impersonnel, n’hésitez pas à appeler l’employeur et lui demander les raisons de votre rejet. Certes, il faut être courageux pour le demander mais au moins vous apprendrez des choses sur votre candidature. Et après tout, vous ne craignez rien, vous n’avez de toute façon pas été retenu.

>> À lire aussi : Ces gestes à éviter en entretien

>> Consultez toutes nos offres d'emploi