Recruter online, ça fonctionne !

Rédigé par: C. Mansard
Date de publication: 16 juin 2020

Premier salon emploi généraliste et virtuel en Belgique francophone, Talentum Arlon a connu un grand succès.  Un concept innovant qui a permis à un grand nombre de chercheurs d’emploi de rencontrer et d’échanger avec  les recruteurs de leur région malgré la crise sanitaire.

Online

Le salon Talentum a pour objectif de favoriser la rencontre entre les employeurs locaux et les chercheurs d’emploi. La période que nous traversons ayant contraint les entreprises et leurs employés à se réinventer, Références a souhaité les soutenir en mettant en œuvre ce concept innovant de salon emploi 100% virtuel. Cette première édition du salon ardennais sous cette mouture inédite s’est déroulée le jeudi 4 juin dernier, sur une plateforme qui a rassemblé plus de 1.200 inscriptions.

Les candidats et recruteurs ont pu vivre une expérience inédite et 100% virtuelle !

Au cours de cette journée, plus d’une centaine d’offres d’emploi étaient proposées par des entreprises telles que Ferrero, Ladbrokes, Vivalia ou encore Sofitex. Daphné Lambert, chargée de recrutement chez Vivalia, témoigne: «C’était une expérience nouvelle pour nous tous et nous nous sommes adaptés comme Références l’a fait. C’est toujours intéressant parce que ça montre aussi l’évolution de la société et des outils informatiques et technologiques dont on dispose.»

Comment ce salon s’est-il déroulé pratiquement ?

Les entreprises disposaient d’une vitrine permettant la mise en avant des caractéristiques de leur activité. Les chercheurs d’emploi pouvaient ainsi cibler leur recherche et contacter les entreprises de leur choix. Les candidats avaient un aperçu de la fréquentation de chaque stand virtuel des entreprises, afin d’optimiser les mises en relation entre recruteurs et candidats. Au total, on dénombre plus de 1.400 visites de stand.

Les candidats avaient la possibilité d’y communiquer directement avec les entreprises via un tchat textuel et d’y déposer leur CV. Ce salon de l’emploi virtuel a également permis «à des personnes qui ne savent pas se déplacer, qui n’ont pas le temps, qui sont peut-être employées ailleurs aussi, de simplement envoyer leur CV». De nombreuses mises en relation entre candidats et recruteurs ont été réalisées pour de futurs entretiens physiques et plus de 500 CV ont été recueillis.

Quel avenir pour les salons  de l’emploi ?

La crise sanitaire a nécessité une adaptation du traditionnel salon emploi physique et a poussé les entreprises à innover. Peut-on alors imaginer une évolution des salons de l’emploi traditionnels à venir ?

Selon, Daphné Lambert, «une combinaison des deux serait intéressante», c’est-à-dire «associer formule virtuelle et formule physique». Un concept nouveau qui suscite de l’intérêt : «J’ai hâte de découvrir ça parce que je pense que ça peut être intéressant. Nous récolterions des CV que nous n’aurions peut-être pas en salon physique parce que les gens ne savent pas venir, mais en même temps, nous pourrions garder le contact avec ceux qui le souhaitent, ce qui reste souvent le plus enrichissant.»

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi