Passer au contenu principal

Réinventer les espaces de travail avec la CEO d’Out of Office

Rédigé par: Laurence BRIQUET
Date de publication: 11 déc. 2023
Catégorie:

Anouk van Oordt : « Plutôt que le télétravail, créons du sens et donnons envie de venir au bureau »
Comment une entreprise peut-elle contribuer à augmenter la créativité, l’innovation et l’autonomie de ses talents et les retenir plus longtemps grâce à un meilleur aménagement intérieur ? Quel impact le télétravail a-t-il sur la motivation du personnel ? On fait le point avec Anouk van Oordt, CEO d’Out Of Office.

Aménagement espace intérieur

Out Of Office est une agence de conseil et de design, installée à Bruxelles. Son job ? Avec une équipe (entre autres) d’architectes, de décorateurs d’intérieur et de spécialistes en change management, elle transforme les espaces de travail en lieux de vie authentiques. Pour Out Of Office, une organisation est plus qu’un espace de travail : c’est une source d’inspiration et d’épanouissement.

Anouk, pourquoi est-ce important de travailler sur l’espace de travail pour refléter les valeurs d’une entreprise ?
La réalité, c’est que rien ne ressemble plus à un lieu de travail qu’un autre lieu de travail. Ils sont généralement froids et linéaires, ils oublient l’humain et que l’identité d’une société doit être au cœur de celle-ci. Or, pour moi, il est important de comprendre l’entreprise, son énergie, les gens et le « purpose », de créer une cohérence entre ce qu’on dit et ce qu’on fait. Dans notre travail, nous ressentons et comprenons l’humain.

En quoi le change management est-il lié au lieu de travail ?
Le lieu dans lequel on travaille doit permettre d’être soi-même. Si nous échangeons, pour notre interview, dans un lieu froid, dans lequel la lumière n’est pas belle, notre échange sera différent que s’il est fait dans un lieu chaleureux et accueillant. Comment voulez-vous exceller dans un lieu qui est « one size fits all » ? C’est pour cela que c’est important d’analyser et d’écouter les besoins des entreprises pour mettre l’humain au cœur de la société.

Comment expliquez-vous le fait que le télétravail soit autant apprécié des employés ? Ils n’ont plus envie de voir leurs collègues ?
Avec le covid, les gens se sont réveillés en se demandant « C’est quoi cette vie que nous menons ? » et avec un virus qui a fait le tour de la terre en peu de temps. La crise sanitaire a enlevé tous les pions hors des lieux stériles pour les mettre dans leur vie à eux, dans une maison dessinée par eux et dans laquelle ils ont une belle énergie. Ils pouvaient travailler de leur jardin ou même de leur canapé. Il était donc logique que le retour au boulot soit source d’angoisse. D’autant que les gens sont en quête de sens.

Vous expliquez que l’entreprise doit être « vraie »…
La société doit être authentique, avoir une âme et une énergie. Si tout est à la bonne place, les employés seront alignés derrière cette « purpose ». L’entreprise devient un catalyseur d’excellence. Je suis écouté dans mon entreprise ? Alors, je peux exceller. La société doit être sexy et vraie. Le covid nous a réveillés et nous a fait réaliser à quel point, parfois, une entreprise est froide. Dans ce cas-là, même si elle paie mieux, elle risque de voir partir son personnel.

Quelles solutions peut-on apporter à ça ?
Il faut oser creuser ensemble, avec des projets participatifs à tous les niveaux. Ecouter et co-créer dans un lieu avec une âme, dans lequel on retrouve de l’énergie. Etre dans des endroits trop grands n’aide pas non plus à se connecter. De plus, ça réduit les coûts de trouver un bureau à sa taille. Souvent aussi, les matériaux choisis sont froids. Si tu veux transformer ton entreprise, il faut oser se challenger et y amener du sens. Pour ça, il faut se poser les bonnes questions : pourquoi est-ce qu’on existe, quel est notre « purpose » ? Est-on « purpose driven » ou « benefits driven » ? Prenez l’exemple de la société Patagonia qui vend des vestes qu’elle vous répare quand elles sont abîmées pour que vous puissiez la porter le plus longtemps possible. Les bénéfices vont à la Terre. Donc posons-nous les bonnes questions : pourquoi est-on là ? Est-ce que ma société est alignée avec nos valeurs ? Traduisons nos valeurs en comportements.

Comment imaginez-vous le bureau de demain ?
Dans un immeuble avec une âme. Aujourd’hui, il est linéaire et sans réelle réflexion pour voir si l’humain sera bien dedans ou pas. Je l’imagine avec un cœur au centre qui serait son ancrage. Un bâtiment davantage multi-facettes. Chez nous, 25% du bureau sont occupés par notre café ouvert au public pour avoir une connexion avec le quartier. Pour moi, le bâtiment de demain est ouvert vers l’extérieur.

Alors qu’il évolue dans un secteur en plein repositionnement face aux défis environnementaux, le groupe D’Ieteren a entrepris la construction d’un nouveau bâtiment, la rénovation de deux existants et l’interrelation entre eux par un parc. Si bien que le travail à l’intérieur et à l’extérieur ne font plus qu’un. Out Of Office accompagne D’Ieteren dans ce projet immobilier de grande ampleur (8.000 m2, 465 collaborateurs). « C’est un projet très novateur », explique Denis Gorteman, CEO de D’Ieteren Automotive. « Nous profitons de la construction du nouveau bâtiment pour réduire notre consommation énergétique évidemment mais aussi pour réfléchir à d’autres façons de travailler et sur la manière d’amener le changement », poursuit-il.

Comment a démarré ce projet ? « C’est lié à l’évolution de notre modèle d’affaires. D’importateur et vendeur de voitures, nous devenons société de mobilité qui vend des services de mobilité et de la micro-mobilité. Nous avons étendu la gamme de services aux clients, ce qui va également amener différentes équipes à devoir travailler ensemble ».

Le projet inclut notamment la verdurisation du site et la réalisation d’un vaste parc. Le nouveau bâtiment devrait être opérationnel fin 2024.

Anouk Van Oordt [square]
Anouk Van Oordt CEO d'Out of Office