Remplacer l’homme par un robot pour créer de l’emploi

Publié : Par

Cela semble contradictoire. Pourtant, remplacer les ouvriers qui travaillent à la chaîne par des robots et créer de l’emploi serait une combinaison possible, selon le Boston Consulting Group (BCG), explique l’Écho.

> Voir aussi : Top 10 des métiers qui seront remplacés par un robot

Quelque 1,6 million de robots sont à l’oeuvre aujourd’hui dans l’industrie au plan mondial, surtout dans les secteurs de l'électronique, des équipements électriques, des moyens de transport et des machines. Ceci représente une économie de coûts d’environ 15%, selon l’étude “The robotic revolution” réalisée par le BCG. Le nombre de robots en activité progresse de 10% par an.

Le recours de plus en plus actif aux robots ne signifie pas pour autant le recul de l’emploi, contrairement aux idées reçues. “Il y aura au contraire un effet positif sur l’emploi global, car qui dit robotisation, dit aussi les gens pour les produire, les programmer, réfléchir à leur utilisation…”, explique Filiep Deforche, senior partner et directeur général du bureau conseil Boston Consulting Group à Bruxelles, à nos collègues de l’Écho.

> Les 10 grandes tendances du monde du travail

Lors des trois révolutions industrielles précédentes, (la machine à vapeur, l’électricité et l’automatisation) l’emploi total a toujours progressé. “Il en ira de même avec la révolution numérique et robotique”, assure-t-il. “Nous évaluons la création nette d’emplois à 5% du total”. La seule différence avec les révolutions précédentes, c’est qu’il s’agira d’autres emplois.

> Voir aussi : Les « métiers de demain » réinventent la formation

Selon lui, les personnes peu ou pas qualifiées pourront se recaser dans les services, notamment aux personnes. Une catégorie de jobs qui risque en revanche de rester sur le carreau est celle de contremaître.

Aujourd’hui, le défi est d’anticiper ces développements en mettant en place les bons modules d’éducation, d’enseignement et de formation afin que l’industrie du futur dispose des compétences souhaitées, termine l’Écho.

> Découvrez toutes nos offres d'emploi pour 2017 !

Retour à la liste