Réussir autrement, c’est possible grâce à la formation en alternance !

Rédigé par: Magali Duqué
Date de publication: 14 avr. 2023

Tous les chemins mènent à Rome… Mais est-ce vraiment là que vous rêviez d’aller ? Parce que notre voie est rarement toute tracée, certains préfèrent rester dans les clous, tandis que d’autres choisissent le hors-piste. Ou font carrément demi-tour. En dehors des sentiers battus, la formation en alternance est une bonne alternative à la scolarité traditionnelle. Tour d’horizon de ses nombreux atouts.

le quatrième pillier

Réussir sa vie : c’est le projet qu’on porte tous en nous. Mais la définition de la réussite est-elle la même pour tout le monde ? Sur papier, et dans le dictionnaire, réussite rime avec succès. C’est le résultat favorable d’une entreprise, d’une action. C’est un aboutissement, l’atteinte d’un objectif. A moins que cela ne soit (qu’) un jeu ? Pour tirer son épingle dans la société. Encore faut-il s’autoriser à avoir toutes les cartes en main. Et si on laissait – aussi – parler notre cœur ? La réussite ne prendrait-elle pas une toute autre dimension ? Ne serait-elle pas une continuité ? Le fait de grandir, de se développer favorablement et de réaliser ses ambitions ? Réussir sa vie, ce n’est pas seulement une destination, c’est un voyage. Et, bonne nouvelle : il n’existe pas une seule manière d’explorer votre potentiel. 

Tous les moyens sont bons

… pour faire ce que vous aimez ! Sans « se la raconter », Kelly est fière de partager son histoire personnelle. Et elle peut l’être. A 23 ans, elle travaillait déjà au très prestigieux Spa Cinq Mondes, un écrin de douceur au cœur du somptueux Dolce La Hulpe, aux portes de Bruxelles. Mieux qu’un métier, elle exerce sa passion tous les jours. Son job, la jeune fille le maîtrise avec excellence, grâce à son talent qu’elle a enrichi au cours de sa formation. « Après avoir terminé mes études en langues fortes, j’ai eu du mal à trouver ce que je voulais faire. J’étais attirée par le bien-être. Mais, dans ce milieu, il n’y a que des écoles privées pour se former. C’est mon parrain qui m’a parlé de l’alternance. J’avais 18 ans quand j’ai commencé. J’ai d’abord fait « massage » pendant un an, puis j’ai poursuivi avec 3 ans d’esthétique mais aussi hydro-balnéothérapie et gestion. Ce qui m’a valu 4 diplômes… en 4 ans ! ». Cela suffit déjà à forcer l’admiration. Mais ce n’est pas tout… « Mes stages m’ont permis de m’orienter. Après avoir été formée dans un centre d’esthétique, je me suis rendue compte que l’univers du Spa collait mieux à ma personnalité. J’aime particulièrement la dimension du bien-être qui dépasse le paraître. » défend-elle avec une grande maturité. « L’alternance m’a également conduit jusqu’au Worldskills. Un grand concours international qui met en compétition des jeunes (- 25 ans), et cassent les préjugés sur certains métiers, autant techniques que manuels. J’ai remporté la médaille d’or en Belgique. Du coup, j’ai été invitée à défendre nos couleurs au niveau européen, en Autriche. C’était une expérience incroyable ! Cela m’a permis d’échanger des connaissances, de voir comment les autres travaillent. Mais aussi d’apprendre à gérer le stress et l’imprévu… en sortant de ma bulle. J’en suis revenue grandie ! Pour moi, on devrait vraiment davantage encourager les jeunes à prendre cette direction. Le concept de l’alternance va au-delà du simple fait d’apprendre. Il y a aussi beaucoup de transmission. »

Apprendre son métier

Comme Kelly , des milliers de jeunes optent pour l’alternance qui leur offre la possibilité d’apprendre chez un opérateur de formation (1 à 2 jours/ semaine) et en entreprise (3 à 4 jours/ semaine). « la formation en alternance, c’est le fait d’aller à l’école et d’aller travailler. Et en plus, c’est payé ! », précise l’influenceur Abdel en Vrai dans une vidéo promotionnelle. De fait, ces jeunes perçoivent une rétribution évoluant au gré des niveaux de compétence atteints et peuvent même bénéficier de primes.

Loin d’être un second choix, c’est même souvent une évidence lorsqu’on veut se faire une place dans certains secteurs, et pas uniquement pour les métiers manuels... « Il n’y a pas que la mécanique, » plaisante l’influenceur. « Tu peux devenir boulangère, maçon, graphiste, développeur, peintre, électricienne, fleuriste, agent immobilier, esthéticienne, styliste, coiffeur, ….  ». En effet, l’alternance en Belgique francophone, organisée par l’enseignement (les CEFA) ou les centres de formation professionnelle (l’IFAPME en région wallonne et l’EFP à Bruxelles) propose une palette de plus de 200 formations différentes dont certaines sont accessibles dès l’âge de 15 ans et qui peuvent permettre de créer sa propre activité  ou encore de poursuivre des études supérieures.

Alt+, une marque d’excellence

Elaborer son projet de vie, développer ses connaissances, améliorer ses compétences… En un seul mot : S’ELEVER. Voilà la promesse de l’alternance ! Pour promouvoir cette méthode d’apprentissage porteuse l’OFFA (Office Francophone de la Formation en Alternance) a créé le label Alt+ commun aux opérateurs de formation en alternance en Belgique francophone (IFAPME/EFP/CEFA).

Pourquoi + ?

+ de Pratique : En alternance, tu apprends en faisant, avec une expérience pratique sur le terrain, accompagné de pros qui t’apprendront toutes les ficelles du métier.

+ d'Expérience : En entreprise, tu gagnes une expérience précieuse, tu te familiarises avec le milieu professionnel, tu développes des compétences recherchées sur le marché. C'est l'opportunité de te démarquer !

+ d'Autonomie : Être sur le terrain te donne directement plus de responsabilités et d'autonomie. Tu deviens acteur de ta formation et tu te prépares activement pour ton futur.

+  de Réussite : Les métiers proposés en alternance sont souvent très demandés. De plus, de nombreuses entreprises engagent directement les apprenants après leur formation. C'est un tremplin pour ta carrière !

kelly alternance

Kelly Dos Santos Ferreira

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.alt-plus.be