Revenir chez son ancien employeur après une démission: voici quelques conseils

Publié : lundi 6 août 2018 Par

Retourner chez son ancien employeur n’est plus un signe de faiblesse. Si vous adoptez la bonne approche, ce retour peut même être bénéfique pour les deux parties. Le "recrutement boomerang" est même devenu, dans le monde des ressources humaines, une stratégie évidente, même si le phénomène est plus implanté aux États-Unis que chez nous. Dans de nombreuses d’entreprises, cette stratégie de recrutement s’avère être une grande réussite. Voici quelques conseils, selon Robert Half, le spécialiste RH. 

Recrutement

  1. Ne coupez pas les ponts

Ne partez jamais d’une entreprise en étant en désaccord avec votre patron ou vos collègues. Terminez toujours votre contrat avec brio : clôturez les projets en cours avec succès, transmettez des briefings positifs à votre successeur éventuel, et exprimez votre reconnaissance à l’égard de vos dirigeants et collègues. Pensez à votre réseau.

  1. Sachez ce que vous voulez

Avant de vous rendre chez votre ancien employeur, vous devez définir ce que vous attendez de votre nouvel emploi afin de découvrir quel poste vous visez précisément et dans quelle mesure celui-ci doit différer de l’emploi duquel vous avez démissionné.

  1. Communiquez de façon claire

Dès que vous savez dans quelle direction vous allez, il faut encore être en mesure de formuler clairement vos attentes. Négociez bien vos conditions d’embauche et de travail avec votre ancien employeur avant de signer ce nouveau contrat.

  1. Ne brûlez pas les étapes

Ne laissez pas la confiance qui pré-existe entre vous et votre ancien employeur entraver votre processus de recrutement. L’expérience que vous avez acquise a modifié votre profil professionnel. Effectuez donc tous les tests et toutes les procédures que tout "nouveau" candidat devrait effectuer.

     5. Soyez prêt pour de nouveaux défis

Il y a de grandes chances que votre nouvel emploi au sein de votre ancienne entreprise implique de plus grandes responsabilités que le poste que vous y occupiez précédemment. Votre employeur s’attend donc à ce que vous vous donniez à 100 %.

>> À lire aussi : Démission, 5 chose à ne pas faire 

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi ! 

Retour à la liste