Rik Vanpeteghem (Deloitte): "Il est capital de cerner les attentes de la génération Y"

Rik Vanpeteghem, CEO de Deloitte Belgique

Diplômé en droit et en gestion de l'Université de Louvain et en droit fiscal de l'Université de Bruxelles, Rik Vanpeteghem est le CEO de Deloitte Belgique, un poste qu'il occupe depuis juin 2008. Avant de devenir CEO, Rik a été Managing Partner du département Taxe de Deloitte Belgium (2004-2008), et membre du Comité exécutif de l'entreprise depuis juin 2000. Rik a plus de 22 ans d'expérience en fiscalité internationale ; il s’est spécialisé dans les questions belges et européennes relatives à l’impôt sur les sociétés dans le cas de réorganisations transfrontalières et de nouveaux investissements en Belgique.

 

Chaque jour de septembre, Références pose dix questions à un CEO belge de renom à propos de sa vision du futur, de son secteur et de sa carrière. Aujourd'hui: Rik Vanpeteghem, CEO de Deloitte Belgique.

1. Quelles sont, selon vous, les 5 fonctions offrant les meilleures perspectives d'avenir dans votre secteur ? Pourquoi ?

"Chaque année, Deloitte Belgique recrute en moyenne 600 nouveaux employés dont 300 débutants talentueux et 300 profils expérimentés. Nous constatons à l'heure actuelle une forte demande pour les cinq profils suivants : Business, Operations & Technology Consultant, Financial Consultant, Auditor, Multidisciplinary Accountant en Tax & Legal Consultant. Pour remplir ces fonctions, Deloitte recrute des jeunes talents et, par le biais de programmes d'apprentissage et d'encadrement, veille à ce qu’ils puissent se développer dans le cadre de l'exercice de leurs fonctions et contribuer ainsi de manière significative au succès et à l'avenir de notre entreprise."

2. Quels profils sont les plus adaptés pour exercer ces fonctions ?

"Chez Deloitte Belgique, les débutants engagés pour exercer les fonctions mentionnées précédemment ont généralement suivi les filières suivantes : master en sciences économiques, ingénieur civil ou commercial, master en informatique appliquée, master ou bachelier en fiscalité ou en comptabilité, master en droit. Si les études sont importantes, elles ne sont cependant pas le seul facteur déterminant. Pour réussir chez Deloitte, il est essentiel de posséder les bonnes compétences : nous accordons de l'importance non seulement au profil de formation, mais aussi à la soif d’apprendre, à l’aptitude au travail en équipe, au jugement critique, à la capacité d'adaptation, à la faculté d’écoute et de communication, à la confiance en soi, à la pensée analytique, à l'attitude proactive et à la connaissance des langues. En outre, nous recherchons des personnes dont la personnalité s'intègre harmonieusement dans notre culture d'entreprise et qui peuvent se comporter en tant que véritables ambassadeurs de Deloitte dans leurs contacts avec les clients et les futurs employés.

Pour le recrutement des profils expérimentés (senior), nous privilégions en grande partie la même combinaison de parcours de formation, compétences et personnalité, en plus évidemment de l'expérience professionnelle pertinente."

3. Peut-on trouver sur le marché du travail suffisamment de personnes avec ce profil ? Ou y a –t-il pénurie de talents ?

"Aujourd’hui, il  y a  en effet une pénurie de talents – surtout lorsqu’on recherche des profils avec une expertise très pointue. Deloitte tente de résoudre ce problème en menant des campagnes ciblées où, à travers différents canaux, nous tentons d’attirer l'attention de notre groupe cible sur notre entreprise. Je songe par exemple ici aux événements organisés sur les campus, aux séminaires et aux forums de discussion. Une des composantes essentielles de ces campagnes consiste à encourager nos employés à jouer le rôle d'ambassadeurs de Deloitte. En effet, par leur propre réseau informel, nos collaborateurs ont des contacts fréquents avec des travailleurs talentueux potentiels. Des réseaux sociaux comme Facebook, LinkedIn et Twitter jouent aussi un rôle de plus en plus important dans la recherche des talents adéquats."

4. L’enseignement belge prépare-t-il assez les étudiants à ces jobs qui ont de l’avenir ?

"La formation de base qu'offrent les universités et les écoles supérieures en Belgique est de haut niveau. Avec une stratégie de recrutement et un processus de sélection appropriés, nous sommes en mesure d'attirer les talents adéquats et de leur donner la possibilité de développer leur carrière professionnelle au sein de ce que nous appelons notre “univers d'opportunités”. Cependant, nous avons identifié trois axes d'amélioration dans le système d'enseignement belge :
- La connaissance des langues (NL + FR + ENG) ;
- La standardisation des stages en entreprise pour toutes les formations ;
- La promotion active d'une expérience à l'étranger en préparation d'une belle carrière dans un environnement professionnel de plus en plus international.

Le système d'enseignement belge constitue un excellent tremplin pour aider les talents fraîchement diplômés à devenir des professionnels de haut niveau, capables de contribuer au succès de notre entreprise. Nous vivons à une époque axée sur “l'apprentissage permanent”. C’est pourquoi, à nos yeux, il est aussi très important d'encourager nos employés tout au long de leur carrière à enrichir constamment leurs connaissances."

5. Quelles sont les principales tendances dans votre secteur? Et les défis ?

"En termes de talent, il est capital de cerner correctement les attentes spécifiques de la génération Y. Trouver le juste équilibre entre le leadership sur le marché et la préservation d'un esprit de solidarité constitue un autre défi auquel nous sommes confrontés. On peut penser ici aux aspects liés à la fidélisation des talents et à la gestion des plans de carrière en proposant des opportunités de développement au sein de notre organisation et en privilégiant une culture d'entreprise qui accorde une importance primordiale à la flexibilité et à un bon équilibre entre le travail et la vie privée.

La mondialisation du marché pose un autre défi important à Deloitte. Nous devons en effet nous conformer à des réglementations de plus en plus nombreuses et complexes. La mondialisation du marché est par ailleurs synonyme d’intensification de la concurrence. En tant qu'organisation, nous nous devons d’innover sans relâche et d’adapter continuellement notre catalogue de services à un environnement qui évolue très rapidement."

6. Dans votre marché, où se situe le potentiel de croissance ?

"Nos études de marché montrent qu'il existe une marge de croissance non négligeable dans tous les services professionnels que Deloitte offre aux entreprises. Sur nos 8 000 clients, beaucoup ne font appel qu’à un seul de ces services. Néanmoins, chaque année, nous enregistrons une demande de plus en plus forte pour une offre de services englobant nos différentes spécialisations."

7. Quel projet ou défi votre entreprise doit-elle encore réaliser pour 2020 ?

"Pour continuer à attirer les meilleurs talents sur le marché, Deloitte offrira des carrières adaptées aux besoins individuels de ses travailleurs. Les personnes qui se trouvent aujourd’hui sur le marché du travail présentent en effet des situations familiales et des aspirations de carrière très différentes. Deloitte vise à satisfaire au maximum ces attentes en proposant des modèles de carrière adaptés, une optimisation de la flexibilité et la possibilité de télétravail. Le projet “New Ways of Working” comporte aussi le défi lié au problème de la mobilité, dont la réponse se trouve sans doute à la fois dans des bureaux aisément accessibles, des infrastructures appropriées pour le travail à domicile et des politiques RH adéquates."

8. Quelle est la plus grande erreur que vous avez faite lors de votre carrière ?

"Ce que je regrette, c’est de n’avoir jamais occupé activement une position à l’étranger pendant une longue période."

9. Selon vous, quel est la pire conséquence de la période de crise que nous traversons depuis quelques années ?

"La plus grande menace, c'est que les jeunes pensent ne plus avoir aucune perspective d'avenir."

10. Quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui se lancent sur le marché du travail ?

"Ayez confiance en vos propres forces et ayez l'audace de poursuivre vos ambitions ! Recherchez une entreprise qui vous semble intéressante, où vous trouverez la parfaite “combinaison” en termes de culture d'entreprise et perspectives de carrière. Ne procédez pas à la légère, mais parlez à des personnes qui travaillent dans cette entreprise ou qui y ont travaillé, de manière à sélectionner, sur la base d'un choix critique, l’entreprise où vous allez débuter et développer votre carrière."

Retour à la liste