Se reconvertir dans le commerce extérieur

Date de publication: 4 oct. 2021

Quentin Brasseur

Il faut parfois un déclic pour oser le changement de carrière. Pour Quentin Brasseur, le programme Explort a initié sa reconversion professionnelle de business developer.

Abandonner la fiscalité internationale pour se lancer dans le développement d’entreprises à l’étranger ? C’est possible ! En tous cas, c’était le pari fou de Quentin Brasseur. Juriste de formation spécialisé dans la fiscalité internationale, ce Liégeois se décide à quitter son job en 2017. Ses projets ? Changer de direction, bouger et voyager. Il décide alors de se lancer dans l’aventure du programme Explort : « Le programme m’intéressait parce qu’il rejoignait deux choses que je souhaitais : changer de carrière, ce qui peut être compliqué parce qu’on m’assignait toujours à la fiscalité, et m’ouvrir d’autres portes. »

Ouvrir le champ des possibles et créer des vocations, c’est précisément le but des missions Explort à l’étranger. Ce programme de formations au commerce international n’est pas réservé qu’aux étudiants des filières économiques et commerciales … bien au contraire ! Organisé en partenariat avec le Forem, Explort est proposé aux demandeurs d’emplois, même sans bagage commercial préalable, pour ainsi offrir une chance de reconversion.

L’apprentissage du métier passe par un stage pour le compte d’une entreprise wallonne exportatrice ou au sein d’un bureau de l’AWEX à l’étranger. Dans le cas de Quentin, il s’agissait de Lasea, une entreprise de machines laser de micro-usinage. « Mon but était d’aller au plus près de l’innovation même si je n’ai pas de connaissance là-dedans, cela me passionne. Je me suis préparé et lors de ma première rencontre avec l’entreprise, j’ai pu montrer que malgré ma formation de juriste, je comprenais leur travail et leurs technologies. A partir de là, ils ont accepté mon stage. » Chaque candidat doit démarcher sa propre entreprise, ce qui a vraiment plu à Quentin. « C’est intéressant parce que cela nous donne un avant-goût du travail que l’on fera par la suite en stage. » La période de démarchage est accompagnée de journées de formations où le partage d’expertise est central. Au-delà des apprentissages théoriques, la présence de véritables business developer permet aux stagiaires de s’enrichir de l’expérience et du vécu de ces experts.

Une promesse d’embauche

Si les stagiaires du programme ne sont pas évalués en termes de résultats mais bien de moyens mis en œuvre, Explort a, quant à lui, prouvé son succès. En effet, le taux de mise à l’emploi du programme est de 85%. Après ses deux mois de mission aux Etats-Unis et le mois de suivi à son retour, Quentin a continué à travailler pour son entreprise de machines laser. Devenu indépendant, un contrat a rapidement été noué et le trentenaire a participé à la gestion de projets et à l’organisation de foires en Europe. Cette opportunité de travail si rapide a été une vraie surprise pour lui.

Depuis, Quentin Brasseur réalise des missions pour différents clients et travaille actuellement à Taïwan en tant que consultant en business development. Il l’assure, ce programme a été un vrai déclic pour débuter sa nouvelle carrière et acquérir de nouvelles compétences. Le networking est ainsi devenu un vrai plaisir alors qu’il y a encore quelques années, il appréhendait de se rendre seul à ce type d’événements. « Je suis content de l’avoir fait, cela m’a permis de me reconvertir et d’apprendre par la pratique. Sans un appui comme Explort, c’est compliqué de changer radicalement une carrière. » Les compétences essentielles d’un business developer selon lui ? Être capable de se jeter dans le créneau d’une belle opportunité, de supporter les portes fermées mais surtout… de réfléchir à une manière de les ouvrir !

Comme Quentin, vous désirez donner un nouvel élan à votre carrière ? Postulez à la prochaine sélection Explort, avant le 19 septembre 2021.