Secteurs agricoles et horticoles : les saisonniers pourront travailler plus longtemps

Date de publication: 31 mars 2020

Avec la crise liée au Coronavirus, les secteurs de l’agriculture et de l’horticulture pourraient cruellement manquer de main-d’oeuvre, puisqu’ils emploient énormément de saisonniers étrangers. La fermeture des frontières vient donc grandement perturber les récoltes. Quoi de prévu pour les aider ?

horticultureLa période des récoltes est imminente, notamment pour les producteurs de fraises. Le problème, c’est que l’épidémie du Covid-19 vient perturber la cueillette. Actuellement, entre 7000 et 8000 travailleurs saisonniers de plusieurs Etats membres sont employés chez nous. Avec le début des récoltes, notre pays aura besoin de 15.000 personnes à partir de la troisième semaine d’avril et de 25.000 en mai. On estime que 80 à 90% de la main-d’oeuvre dans l’agriculture et l’horticulture belges provient de l’étranger. Avec la fermeture des frontières, impossible pour ces saisonniers de venir en Belgique. Quelle solution pour limiter la casse ?

> Un assouplissement des règles 

La Ministre fédérale de l’Emploi, de l’Economie et des Consommateurs Nathalie Muylle et la Ministre des Affaires Sociales Maggie De Block ont annoncé ce mardi 31 mars un assouplissement des règles relatives aux saisonniers dans l’agriculture et l’horticulture, afin de remédier à la pénurie de main-d’oeuvre. En clair, les travailleurs saisonniers qui se trouvent déjà en Belgique pourront être actifs plus longtemps : « Nous procédons à l’assouplissement des règles relatives au travail saisonnier afin que les travailleurs saisonniers qui se trouvent déjà dans notre pays, puissent continuer à travailler plus longtemps. En outre, nous faisons en sorte que les entreprises des secteurs agricole et horticole puissent faire plus facilement recours à des travailleurs qui étaient déjà actifs dans le secteur auparavant », a expliqué Nathalie Muylle.

> Trois mesures assouplies 

Trois mesures ont été édictées dans un arrêté royal :

1. Le doublement temporaire du quota de jours pour un travailleur saisonnier dans les secteurs agricole et horticole : il passe de 65 à 130 jours.

2. Dans le secteur fruiticole, le nombre de jours maximum de travail autorisé passe de 100 à 200 jours. Attention, cette mesure peut être appliquée à maximum un tiers des travailleurs saisonniers au sein de l’entreprise. 

3. La règle des 180 jours s’applique désormais au niveau de l’entreprise et non au niveau du secteur. Auparavant, les personnes qui voulaient prester en tant que travailleur saisonnier ne pouvaient pas avoir travaillé dans le secteur agricole et horticole au cours des 180 jours précédents sous un statut autre que celui de travailleur occasionnel. Cela signifie donc que davantage de saisonniers peuvent désormais être employés. 

>> Retrouvez toutes nos offres d’emploi