Seule une entreprise sur six en Belgique encourage le télétravail

Publié : jeudi 13 juillet 2017 Par

Une entreprise sur trois permet à ses employés de travailler occasionnellement depuis leur domicile. C’est ce qu’il ressort d’une enquête du prestataire en ressources humaines Tempo Team sur la flexibilité du travail en Belgique réalisée auprès de 1.050 travailleurs et employeurs belges fin 2016, relaye Belga.

Cependant, seule une société sur six encourage son personnel à télétravailler. Et moins d’une entreprise sur cinq permet le travail sans mesure du temps, selon l’enquête. Les horaires dits “flottants”, c’est-à-dire lorsque le travailleur détermine lui-même le début et la fin de sa journée de travail, sont légèrement plus fréquents: quatre sociétés sur dix y ont recours.

> Voir aussi : Télétravail : quels frais puis-je déduire ?

C’est dans les grandes entreprises que le travail flexible serait le plus sollicité, en comparaison avec les PME, et plus au nord qu’au sud du pays, ressort-il encore de l’enquête.

Et quid du côté des travailleurs? Un sur deux préfère choisir lui-même ses horaires et plus de six sur dix déterminent leur emploi du temps. Le choix du lieu de travail est, quant à lui, davantage plébiscité par les moins de 35 ans.

> Voir aussi : Le télétravail peut nuire fortement à votre santé

Par ailleurs, les équipements nécessaires pour le travail flexible sont souvent manquants: seul un employé sur trois déclare disposer d’un ordinateur portable, d’un smartphone et d’un accès internet fournis par l’entreprise. “Les accords clairs et précis entre employeurs et travailleurs à propos du télétravail sont assez rares: seulement un tiers des entreprises a rédigé un règlement à ce propos et une sur cinq a négocié des accords portant sur les prestations à fournir”, explique Tempo Team dans son étude.

> Découvrez plus de 1.400 offres d'emploi !

Retour à la liste