Six astuces pour optimiser ses impôts

Rédigé par: Mélina Margaritis
Date de publication: 23 juin 2021

 

Impôts

Déclarer ses revenus professionnels est une étape que tout contribuable en Belgique doit faire chaque année. Pourtant, une partie de ces revenus n’est pas taxée. Il existe dans le pays plusieurs moyens légaux pour réduire ses impôts. En prenant compte de ces astuces, il vous sera possible d’alléger les dépenses annuelles. 

1) Les dons

Dans le cas où vous faites des dons, une réduction d’impôt de 45% vous sera octroyée (pour des dons réalisés en 2020, c’est 60%). Vos dons doivent répondre à certaines conditions, ainsi seulement vous serez exonérés d’impôts. Parmi elles, le don doit être fait auprès d’une organisation agrée et l’organisation doit pouvoir vous donner une preuve sous forme d’attestation fiscale en contrepartie du don. Avec la crise du coronavirus, d’autres types de dons sont pris en compte pour réduire les impôts : des dons en nature (matériel médical et produits efficaces dans la lutte contre la pandémie et ses effets).  

Les dons peuvent aussi se faire sous forme d’œuvres d’art et sont eux aussi pris en compte parmi ceux qui permettent une réduction d’impôt. 

 Les conditions sont indiquées en détail sur le site du SPF (Service Public Fédéral Finance). 

 

2) Épargner pour la pension

Il s’agirait du moyen le plus connu pour pouvoir profiter d’un avantage fiscal. Une formule à long terme qui permet « de se constituer une pension complémentaire à votre pension légale ». Sous certaines conditions, épargner pour la pension permet de payer moins d’impôts.

Il faut donc souscrire une épargne-pension auprès d’une banque ou entreprise d’assurance établie sur le territoire belge. Vous pouvez choisir deux façons de souscrire une épargne-pension. Sous forme d’un compte épargne-pension qui « repose sur des titres et obligations ». Les rendements dépendent donc de leur évolution en bourse (fonds d’épargne-pension auprès d’une banque). Autrement, il existe l’assurance d’épargne-pension où le rendement annuel minimum est ici garanti. 

Le montant des versements entrant en ligne de compte pour la réduction d’impôt est limité par année.
 
En 2020 (exercice d’imposition 2021), vous avez le choix entre :

  • le régime « classique » : maximum 990 euros avec une réduction d’impôt correspondant à 30 % (+ taxe communale) du montant versé (soit maximum 297 euros) ;
  • le nouveau régime : maximum 1.270 euros avec une réduction d’impôt correspondant à 25 % (+ taxe communale) du montant versé (soit maximum 317,50 euros).

Il n’est pas possible d’effectuer des versements pour un montant supérieur. Il n’existe par contre pas de montant minimum.
 
Attention : si vous dépassez le plafond de 990 euros, la réduction d’impôt passe donc automatiquement de 30 % à 25 %. Ce dépassement n’est avantageux pour vous que si vous versez un montant supérieur à 1.188 euros.(SPF)

 

3) Investir dans une petite entreprise

Il est possible d’investir dans une petite entreprise et de bénéficier d’une réduction d’impôt. Sur des petitesentreprises débutantes (Tax Shelter start-up) et/ou si elle est en croissance (Tax Shelter scale-up). Concernant la première, la réduction d’impôt sera donc de 30% ou 45% du montant investi (selon le type d’entreprise) et 25% pour une petite entreprise en croissance.

 

4) Activités complémentaires

Toujours sous conditions, il est possible de faire des activités complémentaires rémunérées et ne pas payer d’impôts sur ces revenus. Ces dernières doivent faire partie du cadre de l’économie collaborative (via une plateforme agréée), des services occasionnels entre citoyens ou faire partie du travail associatif. Il s’agit d’associations sans but lucratif, d’associations de fait ou d’organismes publics actifs dans le secteur du sport.

La limite annuelle pour être exonéré d’impôts sur ces activités est de 6250 € (montant brut) par an pour l’année 2019 et de 6340 € (montant brut) par an pour l’année 2020.

 

5) Frais de garde d’enfants

Les parents qui décident de faire garder leurs enfants peuvent profiter de l’avantage de payer moins d’impôts. Les dépenses doivent remplir plusieurs conditions pour bénéficier d’une exonération d’impôts : 

  • Les dépenses concernent la garde d’enfants en dehors des heures normales de classe (matin, midi, moments postscolaires, vacances)
  • Cela concerne la garde d’enfants dans l’espace économique européen
  • Cela concerne les enfants de moins de 14 ans (ou de 21 ans pour les enfants qui ont un handicap lourd)
  • Les dépenses sont effectuées pour la garde d’enfants qui sont fiscalement à votre charge, ou pour lesquels la moitié de l’avantage fiscal doit vous être attribué (coparentalité)
  • Vous devez percevoir des revenus professionnels

Les conditions sont indiquées en détail sur le site du SPF (Service Public Fédéral Finance).

 

6) Rentes alimentaires

La rente alimentaire, aussi appelée « pension alimentaire », est un montant versé mensuellement ou annuellement à un proche qui ne sait pas pallier à ses propres besoins pour différentes raisons. 

Quatre conditions doivent être remplies pour pouvoir bénéficier de la déduction pour avoir versé une rentre alimentaire :

  • le paiement de la rente doit être justifié de documents appropriés
  • Les délais de payement doivent être respectés
  • Le bénéficiaire ne peut pas faire partie du ménage de la personne qui paie cette rente
  •  la rente doit être payée en exécution d’une obligation alimentaire imposée par le Code civil ou le Code judiciaire ou d’une obligation légale similaire dans une loi étrangère.

 

Source : SPF