Six caractéristiques du vrai leader

Publié : lundi 14 décembre 2009

Robert Quinn conseille les top managers depuis des années. Il a établi six critères permettant de distinguer le vrai leader des autres.

Le vrai leader évolue

De nombreux top managers voient très bien ce qui ne va pas chez leurs collaborateurs et n'hésitent pas à  le leur faire comprendre. Ils s'attendent à  ce que tout le monde s'adapte, mais refusent eux-mêmes de changer. Ils préfèrent rester aveugles à  leur propre rigidité. Le vrai leader, par contre, évolue avec les autres et ne craint pas d'assumer la lourde responsabilité d'exécuter les changements.

Le vrai leader assume ses faiblesses

Le vrai leader ose montrer ses faiblesses. Il a, comme tout le monde, des points forts et des points faibles. Il connaît, comme tout le monde, des moments de peur et d'incertitude. Le manager qui, de temps à  autre, a l'honnêteté de montrer ses faiblesses, reste crédible aux yeux de ses collaborateurs.

Le vrai leader sait écouter

Les gens ne changent pas parce qu'on leur dit, sous la menace, qu'il est important de changer. Le manager qui souhaite réellement changer les choses, doit être capable de sacrifier une partie de son contrôle. Les collaborateurs se sentiront concernés et ne craindront pas d'exprimer leur opinion lorsqu'ils savent dans quelle direction s'orienter.

Le vrai leader réfléchit avant d'agir

Beaucoup de managers sont des hyperactifs et réagissent au moindre souffle. Le vrai leader, au contraire, reste calme et ne se laisse pas influencer par le moindre remou.

Le vrai leader a de l'expérience

On ne peut vraiment faire carrière qu'après avoir découver le leader en soi, en devenant différent. Le vrai leader est né une seconde fois. Pour cela, il doit bien sûr avoir atteint une certaine sagesse qui, bien souvent, ne s'acquiert qu'avec l'âge.

Le vrai leader se conforme et innove

Le leadership n'est pas une chose qui s'apprend. Surtout pas sur les bancs de l'école. La plupart des écoles engendrent l'uniformité. Mais ce n'est pas seulement une question de conformisme ou de créativité. Un bon leader combine ces deux caractéristiques.

Il convient toutefois d'établir une distinction entre les leaders et les managers. Le leadership est plutôt une qualité vers laquelle on tend.

Source: Robert E. Quinn

Retour à la liste