SPIE : « Le label challenge nos équipes »

Publié : vendredi 10 février 2017 Par

Cette année, SPIE, qui compte 1.700 employés répartis sur treize sites en Belgique, a obtenu le label pour la dixième année consécutive. Si la société est donc habituée à voir sa gestion des ressources humaines passée au crible, le défi n’en reste pas moins important. « La reconnaissance se fait sur la base de résultats relatifs. On ne peut pas se reposer sur nos acquis car si les autres sociétés évoluent plus vite que nous, on risque de perdre le label», explique Jean-Pierre Martin, le directeur des ressources humaines de SPIE, qui apprécie le travail qu’impose ce label. «Obtenir un audit extérieur challenge véritablement nos équipes RH. Elles sont mises au défi afin que notre offre soit toujours la meilleure possible », explique encore le DRH.

> Voir aussi : Le label « Top Employer » s’étend à la Wallonie 

> Voir aussi : Sibelga : « L’amélioration continue de nos employés » 

Pour ce dernier, obtenir une telle certification a d’ailleurs plus d’un intérêt. C’est notamment le cas au niveau de la notoriété de la marque, qui se voit directement améliorée. « C’est essentiel pour nous car nous ne sommes pas spécialement une entreprise visible. Nous travaillons beaucoup en business to business , réduisant notre exposition au grand public. De plus, notre travail n’est pas toujours spécialement observable car il se fait souvent dans les parois et les plafonds »,précise le directeur des ressources humaines.

Profils en pénurie

Parmi les points forts de la gestion RH de ses équipes, Jean-Pierre Martin souligne la bonne gestion de carrière mise en place par l’entreprise. « Nous avons une forte croissance de notre personnel. En quatre ans, nous sommes ainsi passés de 1.100 à 1.700 collaborateurs. Nous avons donc mis en place une série de mesures pour accompagner le développement de la carrière. Avec la création de nouvelles équipes ou les acquisitions, la structure est donc souvent remodelée, ce qui nous permet de faire évoluer le personnel », continue le responsable RH, qui explique également accorder de l’importance aux talents.

« Le marché est de plus en plus tendu, nous devons donc veiller à les attirer et faire en sorte qu’ils restent. »

Obtenir le label « Top Employer » a évidemment aussi de l’intérêt pour SPIE sur le marché de l’emploi. Spécialement dans le secteur dans lequel évolue l’entreprise. «Dans l’énergie, tous les profils que nous recherchons sont en pénurie, aussi bien pour les fonctions techniques que les cadres », souligne d’ailleurs le DRH. La société, qui engage sur la base annuelle entre 160 et 180 nouveaux collaborateurs, cherche donc à se démarquer de la concurrence. « Nous sommes d’ailleurs les seuls dans notre secteur à avoir cette distinction, continue le responsable, persuadé de l’intérêt de la démarche de labellisation. Actuellement, on recherche des électromécaniciens, soudeurs, frigoristes, mais aussi des project managers et ingénieurs. Ce sont tous des profils qui peuvent choisir leur employeur. Le label est un moyen de les attirer. En interview, on entend souvent les candidats expliquer nous avoir notamment choisis grâce au label », conclut le directeur RH.

> Voir les offres d'emploi chez SPIE

Retour à la liste