Stage d’été commando pour vos enfants ?

Il est parfois compliqué de trouver des occupations pour vos enfants pendant les deux mois d’été. Vos bambins ont déjà accompagné vos parents à la mer pendant une semaine, après quoi ils ont enchaîné sur un camp scout dans le sud de la France pendant quinze jours. À leur retour, ils ont effectué un stage équestre d’une semaine au manège près de chez vous. Et maintenant ? Il reste encore un mois avant la rentrée. Si vous avez de la chance, ils n’ont pas d’examens de passage… et donc du temps libre à revendre. Certains ont trouvé une solution… quelque peu surprenante : un stage d’été commando, organisé par l’armée elle-même.

 

Écoles militaires pour ados

Dans certains pays, les écoles militaires ont le vent en poupe. Ainsi, par exemple, en Russie, les jeunes filles peuvent suivre une éducation militaire en internat dès l’âge de douze ans. Ces « cadettes » font la fierté de leurs compatriotes : elles incarnent l’image d’une Russie forte, aux valeurs solides. Leur éducation les mène vers la voie salutaire du « mens sana in corpore sano », patriotisme et civisme en prime.

 

Des stages très variés

Rien de tel chez nous. Le service militaire obligatoire est du reste supprimé depuis près de vingt ans en Belgique. Dès lors, l’armée belge rivalise d’imagination pour attirer de nouvelles recrues, volontaires. C’est dans cet esprit qu’elle organise chaque été divers stages avec, pour cible, les jeunes de 16 à 20 ans. Vous pouvez par exemple inscrire votre jeune ado fébrile à la formation Para Junior, où il apprendra à sauter en parachute, à celle de l’« infanterie », à celle de l’« unité de reconnaissance », où il se familiarisera avec la vie d’un éclaireur. Il peut aussi participer au stage « Air commando Junior ». Au programme : sport, vie en campagne, descente en rappel, parcours naturel, piste de corde et « de nombreuses autres activités militaires ». Rien de bien méchant a priori. On pourrait penser à une sorte de camp scout. Mais que sont, au juste, ces « nombreuses autres activités militaires » ? Qu’apprennent, par exemple, les jeunes dans le stage « artillerie junior » ?

 

Une cure de redressement

Certes, on retrouve ce genre de stage ailleurs. Nos voisins français les appellent les « périodes militaires d’initiation » ou « stages de découverte ». Les participants y sont initiés au combat de jour et de nuit, à la vie sur le terrain, avec bivouac, aux techniques et connaissances du soldat (notions de tir, apprentissage des grades, etc.).  Ces expériences présenteraient de nombreux avantages : elles « forgeraient l’esprit et l’identité » ; elles insuffleraient aux jeunes l’esprit d’équipe et de solidarité. Ceux-ci y apprendraient aussi la rigueur. Ainsi, les parents qui déplorent un laxisme ambiant, qui regrettent la discipline d’autrefois et qui ne savent que faire pour remettre leur(s) ado(s) sur le « droit chemin » pourraient être tentés d’envoyer ceux-ci dans ces stages qu’ils verraient alors comme des « cures de redressement ».

 

Koh-Lanta et autres Survivors

Ces stages militaires répondent non seulement au désir de certains parents, mais ils attirent aussi beaucoup de jeunes, entraînés par la vague des émissions de télé-réalité axées sur l’aventure et le dépassement des limites physiques et mentales. Ces émissions, diffusées en prime time rassemblent toujours un audimat important. Elles fascinent les téléspectateurs qui se prennent volontiers au jeu : eux aussi, ils aimeraient participer à une Expédition Robinson et vivre une aventure unique. La mort d’un candidat l’année dernière, lors du premier jour du tournage de Koh-Lanta, a toutefois suscité la polémique sur les limites de telles émissions. Pas pour longtemps : TF1 vient d’annoncer le retour de son émission phare pour 2014…

 

Retour à la liste