Stress : comment le rendre positif?

Publié : dimanche 10 septembre 2017

Trop de travail, délais trop courts, boss ingérable, … sont de nombreuses sources de stress.  Pourtant, le stress n’est pas forcément négatif. Sigert Vandenberghe, d’ISW Limits, explique comment le transformer en énergie positive.

Le stress, c’est quoi?

Afin de pouvoir transformer le stress en énergie positive, il est important de savoir ce qu’est le stress. Le stress est une réaction à une menace. Si nous sommes confrontés à un danger, plein de choses se produisent dans notre corps pour nous aider à lutter contre ce danger ou à y échapper. Notre respiration accélère afin d’amener davantage d’oxygène à l’organisme, notre rythme cardiaque augmente aussi afin de pomper cet oxygène vers les muscles et nos muscles vont se contracter. Tous ces efforts demandent évidemment beaucoup d’énergie à notre corps.

> Voir aussi : Top 10 des jobs les plus stressants.

Dans quel but?

Imaginez que, lors d’un safari, vous tomber soudain nez à nez avec un tigre affamé. Votre mécanisme du stress se met immédiatement en marche. La réaction physique et mentale au stress augmente vos chances de survie. La respiration, le rythme cardiaque et les muscles contractés vous permettent de fuir plus vite ou de combattre plus efficacement le danger. En vous concentrant sur le tigre, vous le surveillez mieux et augmentez ainsi encore vos chances de vous en tirer.

Le stress devient un problème

La réaction au stress de notre corps et de notre cerveau est très utile lors d’une menace physique, comme dans l’exemple du tigre. Le problème est que ce mécanisme de stress se met en marche même en cas de menaces comme un surplus de travail, des délais trop courts, une insécurité de l’emploi… Si vous voyez ces choses comme une menace, votre mécanisme du stress est activé et de l’énergie est produite pour fuir ou lutter. En d’autres mots, votre corps et votre cerveau proposent une réaction qui ne vous aident pas et qui peut même vous nuire.

De plus, cette réaction au stress réclame énormément d’énergie à notre corps. Toute l’énergie est puisée par la réaction au stress et notre système digestif reçoit donc moins d’énergie, ce qui affaiblit la digestion de nos aliments.  C’est pourquoi des troubles de l’estomac ou des intestins sont souvent provoqués par le stress. Notre système immunitaire est lui aussi privé d’énergie, ce qui amoindrit notre résistance à la grippe ou à un rhume, par exemple. Et puisque la réaction au stress puise énormément de notre énergie, nous sommes aussi tout simplement fatigués.

Est-ce dangereux?

Oui et non. Nous sommes capables de supporter le stress, à condition que cet état ne dure pas trop longtemps. Si le danger disparait après un moment, le système se calme et nous pouvons récupérer. Si le danger perdure, le mécanisme de stress peut être soumis à une telle pression qu’il finit par se dérégler. C’est ce qui se produit par exemple dans les cas de burn-out. Et si le stress augmente votre pression artérielle, il vaut naturellement mieux que vous n’ayez pas à le subir trop longtemps.

> Voir aussi : Les salariés belges sont stressés et boivent trop.

Comment transformer le stress en énergie positive?

Si l’on comprend bien le fonctionnement du mécanisme de stress, on peut également apprendre à transformer le stress en énergie positive. Comme expliqué plus haut, le stress apparaîtra si nous somme confrontés à une situation que nous percevons comme menaçante. Notre perception des choses joue donc un rôle primordial. Nous voyons souvent une situation comme un délai ou une insécurité de l’emploi comme une grande menace et surestimons le danger que ces situations représentent. Nous pensons par exemple que nous allons être virés si nous ne tenons pas le délai imposé, ou que nous allons perdre notre emploi à cause de la crise, et, privés de revenus, que nous devrons alors vivre dans la pauvreté.

Nous rendons donc le danger plus important qu’il ne l’est dans la réalité et mettons donc en marche notre mécanisme du stress. Sachez aussi qu’un des autres effets du stress est de nous fait nous concentrer sur la menace, ce qui fait que nous ne voyons plus que le négatif et sommes incapables de remarquer les aspects positifs ou les opportunités qui peuvent découler de la situation perçue comme menaçante.

Pour transformer le stress en énergie positive, voyez donc une situation difficile comme un défi à relever, plutôt que comme un danger. Au lieu de vous concentrer sur les aspects négatifs, examinez les défis et les opportunités que vous offre cette situation.

Exemple

Vous devez tenir un délai au travail. Vous pouvez le voir comme une menace et penser comme suit: “Je ne vais pas y arriver et mon chef va être fâché. Il va penser que je suis incompétent et je recevrai une évaluation négative. Peut-être même serai-je licencié. Et alors…” Si vous voyez la situation de cette façon, elle vous apparaît comme une menace et le stress se déclenche. Vous devez donc voir la situation de cette façon: “Ce délai est difficile à tenir. Mais je vais faire de mon mieux et y arriver, comme cela mon patron sera content. C’est l’occasion de montrer ce dont je suis capable.” Cette façon de penser à la même situation ne provoquera pas de stress mais vous stimulera et vous aurez donc toute l’énergie nécessaire pour relever le défi.

Pensée positive

Les gens qui arrivent à voir le positif même dans les situations très difficiles sont ceux qui rebondissent le mieux. Voici quelques exemples parlants:

1. Un collègue qui vient d’avoir un sinistre total avec sa voiture : “Je vais devoir acheter une nouvelle voiture. C’est toujours chouette une nouvelle voiture.”
2. Une patiente cancéreuse en phase terminale: “Grâce à ce cancer du sein, j’ai appris à connaître beaucoup de gens formidables, comme les infirmières de l’hôpital. Et j’en suis très reconnaissante.”

Quelles pensées éviter?

Certaines pensées nourrissent le stress. Mieux vaut donc éviter :

- “Ils vont penser que…” : C’est une pensée très fréquente, mais il est impossible de lire dans les pensées d’autrui et vous ne saurez donc jamais ce que les autres pensent. Rester ouvert à l’idée que ces autres peuvent aussi penser quelque chose de positif peut aider à faire disparaître le stress.  

- Pensée sélective: Sur base d’un seul élément négatif, voir la situation tout entière sous un angle négatif. Par exemple, vous faites un lapsus lorsque vous prenez la parole en réunion et vous imaginez que vous avez été totalement ridicule alors que le reste de votre intervention a été très utile.

- Généralisation: Les pensées avec des mots comme ‘toujours’, ‘tout le monde’, ‘jamais’, ‘personne’,… ne sont presque jamais exactes. Si vous pensez que personne ne vous aime, vous vous sentirez évidemment mal. Mais vous serez alors incapable de voir les gens qui vous aiment. C’est un des effets du stress. Ne vous laissez donc pas avoir et regarder toujours les choses avec réalisme.

> À la recherche d'un nouveau challenge? découvrez plus de 1.300 offres d'emploi !

Retour à la liste