Talentum Bruxelles | Alken-Maes recrute

Cathy De Borger est responsable du recrutement pour AlkenMaes. Talentum est un des rares salons auxquels elle et son entreprise participent. Interview.

Quels profils recherchez-vous dans le cadre de ce salon ?

Nous cherchons des profils de vendeurs. Qui devraient opérer dans la région de Bruxelles ou dans ses alentours.

Vous pouvez découvrir les offres de AlkenMaes en ligne 

Dans quelles structures ces vendeurs travailleront-ils ?

Pour le retail, c’est-à-dire dans les supermarchés. Et dans l’horeca.

Est-ce compliqué de trouver ces profils sur le marché de l’emploi ?

Oui, quand même. Nous ne manquons pas de propositions de candidats. Mais, par contre, il est plus compliqué de trouver le bon profil. Nous cherchons des gens motivés, qui peuvent être assez jeunes, mais qui affichent une certaine maturité. Nous aimons également qu’ils aient une certaine préférence pour l’horeca ou le retail. Lorsque ces expériences figurent sur leur CV, c’est un plus. Nous sommes actifs dans un secteur assez concurrentiel. Il faut que les candidats n’aient pas peur de trouver de nouveaux clients, d’attaquer le marché.

Vous souhaitez rencontrez Alken-Maes et les autres exposants, inscrivez-vous en 1 seul clic 

Les candidats doivent-ils être bilingues ?

Ça dépend de la façon dont ils seront répartis. Nous cherchons notamment des candidats pour le nord de Bruxelles. Ils doivent donc parler le néerlandais. Mais on y trouve également des clients francophones, donc il est utile de parler le français.

Ces recrutements sont-ils synonymes de forte croissance pour votre groupe ?

Non, pas spécialement. La vente est un domaine qui connaît beaucoup de mouvements. Que ce soit des mouvements internes, des personnes qui changent de fonction ou qui partent. Et puis, au sein de notre groupe, nous aimons voir les postes de vente comme un tremplin vers d’autres fonctions. Commencer par ce type de métier permet d’ouvrir une porte vers des fonctions liées au marketing, ou de manager. Le temps où l’on pouvait passer toute sa carrière dans une seule fonction est révolu. Pour nous, c’est un plus d’avoir connu des fonctions de terrain avant d’atteindre des postes plus importants.

Etes-vous souvent présent à des salons de l’emploi ?

Non, pas du tout. Nous parvenons à attirer de nombreux candidats via notre site et des bureaux de recrutement. Mais, on se rend compte que nous sommes, en tant qu’employeur, plus fort dans la partie néerlandophone. Nous cherchons des francophones. Et puis même si nous ne trouvons pas de candidats, cela reste utile d’être présent sur ce type de salon pour montrer que l’on est actif sur le marché francophone.

Combien de candidats désirez-vous recruter ?

Il est difficile d’avancer un nombre précis. Nous avons quelques candidats qui sont actuellement dans la dernière ligne droite de notre processus de recrutement. Cela dépendra de leur sélection. Nous aimerions également créer une liste de candidats qui nous intéressent, avec qui l’on pourrait reprendre contact à court ou à moyen termes.

Quels conseils donnez-vous aux candidats qui se présenteront à votre stand ?

Ils doivent rester eux-mêmes. Ils doivent également montrer leur désir de travailler pour nous.

Plus d'infos sur Talentum Bruxelles, ce 12 mai :

http://www.talentumbrussels.be/brussel.html

 

Par

Publié :

Retour à la liste