Talentum Liège : Cap sur l’emploi liégeois

Historiquement ancré à Bruxelles, ce salon de l’emploi et des carrières s’exporte pour la première fois en Wallonie. Première étape : Liège Airport, le 17 septembre prochain. Cinquante grandes entreprises les y attendent. Et vous ?

Raviver la flamme entre les chercheurs d’emploi et les employeurs. Guider, conseiller et injecter de l’« humain » dans le jeu de l’offre et la demande. C’est le défi que propose le salon Talentum, depuis six ans. Porté par le Groupe Rossel via Références, « Le Soir » et JobsRégions, le concept s’exporte pour la première fois en région. Première escale : Liège Airport, symbole du renouveau liégeois.

Malgré les soubresauts économiques, Liège est une ville très volontariste, qui affiche une vraie dynamique d’emploi et plusieurs réussites économiques, explique Nadia Leroy, Business Unit Manager de Références. Dans les prochaines années, l’activité économique autour de l’aéroport pourrait créer plus de 5 000 emplois. C’est une occasion unique pour réunir les entreprises liégeoises et les acteurs de l’emploi dans la région.

Un nouvel élément intervient dans la réalisation d’une carrière : la proximité de leur travail. Trop souvent, les recrutements se concentrent dans la capitale. Alors que les besoins de main-d’œuvre qualifiée sont tout aussi marqués ailleurs. D’où l’idée d’exporter le Talentum en région, confie Nadia Leroy. Pour les organisateurs, Liège n'est qu'une première étape, avant un véritable « tour des régions » en 2014, avec escales à Bruxelles, dans le Brabant wallon, dans la province de Namur et le Hainaut.

Talentum Liège peut déjà compter sur le soutien d’employeurs de choix en région : Tecteo, la FN Herstal, le réseau hospitalier CHC et les sociétés Eloy, Magotteaux, Jumatt, BEA. L’accent sera également porté sur les formations continues, à travers des partenaires comme HEC Liège, ID Campus et Cefora. Aux côtés des employeurs de taille, le salon fera aussi la part belle aux PME et TPE qui bénéficieront d’un espace particulier, animé par les experts du Group S.

Des postes pour jeunes diplômés ou travailleurs expérimentés, cols bleus et cols blancs… Mais pas seulement. La spécificité de Talentum est qu’il se veut être, en plus d’un salon où l’on retrouve des offres d’emploi, un lieu d’échange entre professionnels du recrutement, patrons d’entreprises et les chercheurs d’emploi. Les éditions précédentes ont toutes eu lieu à Bruxelles. Nous y avons toujours brassé des profils et des intervenants de qualité, plus de 5 000 personnes par édition, attirées non seulement par l’emploi, mais aussi par nos conférences, nos workshops, les possibilités de networking, explique Nadia Leroy.

Pendant la journée, des miniséminaires seront organisés sur des sujets tels que l'e-réputation ou la réalisation d'un bon CV, des speed-datings. Pour ponctuer l’événement, les recruteurs seront conviés à un Happy Lunch. Avec un débat sur Le bonheur au travail : utopie ou réalité ?, animé par Laurence Vanhée, Chief Happiness Officer du SPF Sécurité sociale et initiatrice du BE Happiness Day. L’ADN de Talentum, c’est aussi l’occasion d’une rencontre humaine. D’un premier contact avant d’éventuelles étapes de recrutement, si affinités..., conclut Nadia Leroy. 

En pratique

  • Où ? À l’aéroport de Bierset, à Liège, rue de l’Aéroport, 4460 Grâce-Hollogne, www.liegeairport.com
  • Quand ? De 12 h à 20 h, pour permettre à ceux qui travaillent de profiter du salon après journée.
  • Comment ? En voiture : autoroute E 42, sortie 3.
  • En train : arrivé à la gare des Guillemins, prendre le bus TEC 57 (trajet de 12 min).
  • Infos : www.talentumregions.be ou via la page Facebook Talentumregions.

Votre entreprise est intéressée par le salon ? Prenez contact avec Jean-Sébastien Delporte au 0474 43 01 20 ou Gregory Hulstaert au 0496 16 06 19 ou par mail gregory.hulstaert@references.be

« Il y a des métiers d’avenir à Liège »

Luc Partoune est le directeur général de Liège Airport. Son aéroport offre de l’emploi à 180 personnes, une centaine d’ouvriers et 80 employés, répartis dans trois entreprises : Liège Airport, Liège Airport Security (qui gère tous les aspects de la sécurité, dont le contrôle des badges et le scanning des passagers) et Liège Airport Business Park (qui s’occupe d’immobilier).

Il y a vingt ans, il n’y avait que 15 personnes qui travaillaient à l’aéroport de Bierset. Aujourd’hui, nous répertorions environ 50 métiers qui ont trait à la gestion aéroportuaire, au contrôle des vols, à la maintenance aéronautique, aux services pompiers et aux départements commerciaux et financiers. La particularité, c’est qu’un aéroport est opérationnel 24 heures sur 24. Le travail se fait par pause. On travaille aussi la nuit. Mais cela ne nous empêche pas de recevoir cinq demandes d’emploi par jour. En quelques années, l’aéroport est donc devenu un pôle économique important dans la région. Selon la Banque Nationale, il a créé 3 500 emplois directs et 10 000 emplois en appui de l’activité. Accueillir le salon Talentum, ce n’est pas seulement offrir la vitrine que représente notre terminal ou affiner nos réserves de recrutement, mais c’est surtout une manière de mettre en lumière les métiers d’avenir pour Liège. Car il y a une vie après la sidérurgie.

« C’est aussi un espace dédié au B2B »

Aux côtés des employeurs de taille, le salon mettra aussi à l’honneur les PME et TPE. Un espace particulier leur sera dédié, sponsorisé par le Group S, dont Vinciane Schenckel est la porte-parole. Spécialisé dans l'optimisation et la rentabilisation des ressources humaines, ce partenaire RH global épaule plus de 90 000 entreprises et indépendants. À travers des services complets, qui mobilisent 900 collaborateurs spécialisés, dont 25 sur Liège.

Les entreprises de plus petite taille ont une façon différente de recruter. À Talentum, elles pourront établir un contact direct avec les gens à la recherche d’emploi ou d’une nouvelle orientation, s’asseoir autour d’une table et discuter. Les starters et les indépendants pourront également y trouver infos et conseils. Par ailleurs, c’est aussi un espace dédié au B2B : les PME pourront échanger leurs informations et leurs services. Nous mettrons aussi nos experts juridiques et RH à disposition des employeurs qui sont confrontés à des questions de gestion. Ce sera aussi l’occasion pour nous de présenter nos métiers, qui vont de l’assistance juridique aux négociations sociales. À travers notre secrétariat social, notre caisse pour indépendants et nos guichets d’entreprises Formalis, nous avons une forte activité à Liège. Nous y recherchons surtout des spécialistes IT et des gestionnaires.

« Un acte de participation au renouveau liégeois »

Stéphane Moreau fait partie des hommes qui comptent à Liège. Et pour cause : bourgmestre d’Ans, il  est aussi directeur général du puissant Groupe Tecteo. Propriétaire de tout le câble wallon, l’intercommunale liégeoise est un acteur majeur dans les secteurs de l’énergie et des télécommunications. Et un des plus grands pourvoyeurs d’emploi de la région.

Vous êtes l’un des partenaires majeurs du salon Talentum. Pourquoi vous êtes-vous associé à cet événement ?

Il y a toutes sortes de salons d'emploi. Mais c’est la première fois qu’un événement d’une telle envergure s’exporte en Région wallonne et s’implante à Liège. Avec l'encadrement médiatique de « Références » et du Groupe Rossel, nous tablons sur un très grand nombre de visiteurs. Nous ne serons pas à Talentum pour faire de la figuration. Les candidats pourront rencontrer les dix top managers de Tecteo. C'est une expérience unique. Rencontrer les chefs de département d’une société, c’est une occasion donnée à peu de monde. Lors des foires à l’emploi, ce ne sont généralement pas eux qui tiennent les stands... Ici, le but est de générer des contrats d’emplois, mais pas seulement. Il s’agit surtout pour tout un chacun de profiter des conseils de chefs d’entreprise en matière de gestion et de planification de carrière. Pour nous, Talentum, c'est un acte de participation au renouveau liégeois.

Autour de Tecteo, une cinquantaine d'employeurs seront présents. Est-ce le signe de nouvelles dynamiques d'emploi à Liège ?

On observe depuis quelques années de nombreuses success stories dans la région. Mais le Liégeois a une trop forte tendance à la modestie. Il devrait croire plus en lui. Il y a des emplois à proximité à partir du moment où les conditions sont réunies pour les créer. Seulement, l'économie, ça ne se décrète pas. Ni les emplois qui l'accompagnent. Liège est une grande agglomération qui a un rôle métropolitain à jouer, au même titre que Bruxelles. Si les plus grands employeurs liégeois restent essentiellement des sociétés à capitaux publics, il faut, pour créer une vraie dynamique, injecter la volonté d'entreprendre. Cela passe par des multitudes d'initiatives et de synergies public-privé, du volontarisme et des talents humains. Nous-mêmes, nous avons plusieurs pôles de développement qui vont se poursuivre ces prochaines années, notamment en matière d'énergies renouvelables.

Tecteo se décline en plusieurs secteurs d'activité. Quelles activités développez-vous dans le bassin liégeois ?

Aujourd’hui, c’est dans la région liégeoise que se situent pour la plupart les emplois des ex-ALE, ALG et Télédis. Mais aussi de toutes nos filiales : comme VOO, WBCC, Win… Nous avons une politique permanente de croissance. Chaque année, nous avons fait des intégrations, des fusions par absorption. Et à chaque fois que l'on acquiert un secteur, on tente de le développer. Dernièrement, nous avons passé le cap des 2 150 employés. Et nous comptons encore engager du personnel.

Sur quels profils portent vos besoins ?

Nous recherchons des profils très qualifiés pour des emplois dans l'informatique, les technologies réseau et l'administration. Cette année, nous prévoyons d'embaucher une vingtaine de spécialistes IT, dont des analystes, des développeurs, des chefs de projet, des responsables SAP et des ingénieurs en téléphonie. Chez nous, le plus gros pôle de croissance en termes d'emploi, c'est les télécoms. C’est un secteur très pointu. Et malgré la qualité des écoles liégeoises, la plupart des recrutements se font par chasseurs de têtes essentiellement à Bruxelles.

En tant qu’employeur, vous avez d’autres attentes envers le salon Talentum ?

Ce salon, c'est aussi l'occasion de rencontrer des candidats parfois un peu plus âgés. Des candidats qui ont perdu leur job dans des entreprises en difficulté. Ils réservent souvent d'excellentes surprises. Chez nous, certains d'entre eux occupent des fonctions à haute responsabilité. Notre objectif, via Talentum, est aussi d'injecter de jeunes talents dans l'entreprise. Nous les formons de manière à ce qu'ils deviennent de vrais spécialistes et de futurs cadres. En réalité, grâce à l'environnement académique et des écoles comme HEC, le terreau liégeois est très intéressant pour les recruteurs. Il y a peu de risques de mismatch à Liège. Nous avons d'excellents ingénieurs et d'excellents managers. Le défi consiste à ce que ces profils rencontrent ceux qui les cherchent. Et qu'ils trouvent des emplois épanouissants, dans leur région.

Retour à la liste