TeamOne, «artisan de l’intérim»

Date de publication: 23 sept. 2019

La société privilégie en effet la qualité du travail et des relations à la quantité

TeamOne

Société américaine, TeamOne s’est implantée en Belgique il y a maintenant 16 ans, principalement sur la Wallonie. Pour nous parler des spécificités et du positionnement de l’entreprise sur un marché ultra-concurrentiel riche d’une multitude d’acteurs, nous avons rencontré Olivier Vaneetveld, Managing Director.

Pouvez-vous nous présenter brièvement TeamOne, ses activités, missions et valeurs?

«TeamOne est une société américaine à la base, située en Belgique, principalement sur la Wallonie pour le moment et ce depuis 16 ans. Nous sommes un artisan de l’intérim et nous mettons avant tout la qualité du travail et des relations en avant et non pas la quantité à tout prix, c’est d’ailleurs ce qui nous permet de durer et d’avoir, je pense, une bonne réputation sur le marché. Le respect des collaborateurs en interne est le point de départ du succès du partenariat avec nos clients et intérimaires. Notre structure de taille PME nous permet d’être très proactifs et réactifs en faisant un travail de qualité sur mesure.»

Parlez-nous de votre actualité et de vos projets actuels et futurs ?

« L’excellent début d’année se poursuit avec une augmentation du chiffre de 40% à ce jour. À titre d’exemple, le début d’année avec notre client Skechers a été excellent et bien au-delà des prévisions! Nous avons également ouvert en fin de premier trimestre notre agence de Namur et déménagé notre agence du centre de Huy dans de tout nouveaux bureaux sur Ben-Ahin. Nos projets sont simples, clairs et identifiés: maintenir les équipes en place avec pour objectif un maximum de stabilité interne, intensifier notre collaboration avec nos clients et intérimaires et enfin étendre notre couverture par l’ouverture d’une nouvelle agence sur Nivelles avant la fin d’année!»

Quels sont les secteurs les plus porteurs et donc les profils que vous recherchez à l’heure actuelle?

«Ce n’est un secret pour personnes, les métiers techniques sont, bien entendu, des profils vraiment compliqués à trouver. Nous les recherchons donc en permanence. Ensuite le secteur logistique, déjà particulièrement important et étoffé en région liégeoise, ne cesse de se développer. Dans ce domaine, nous recherchons par exemple toute l’année, des préparateurs de commandes et des caristes brevetés.»

Comment les candidats peuvent-ils se préparer au mieux avant de venir vous rencontrer directement sur le salon? Qu’attendez-vous d’eux?

«Tout d’abord de disposer d’un CV complet et à jour, qui est leur carte d’identité professionnelle. Ensuite, avoir une idée claire de ce qu’ils veulent et ne veulent pas comme boulot, mais aussi de leurs disponibilités. Je leur conseillerai enfin d’aller consulter nos offres en ligne avant de venir nous rencontrer.»

Parfois perçus comme des emplois «précaires», les jobs intérim semblent pourtant être de vrais tremplins vers des contrats plus stables (CDD- CDI). Pourquoi ce déficit d’image?

«C’est en effet un tremplin réel vers des emplois fixes . Beaucoup de sociétés utilisent l’intérim comme période test. Chaque semaine, nous avons des ouvriers et employés qui se voient offrir des contrats fixes. Mais malheureusement, l’intérim a peut-être parfois été mal utilisé ou avec certains abus, ce qui est évidemment dommage et dommageable pour son image. Heureusement, l’image du secteur tend à s’améliorer, notamment au gré de ses nombreuses réussites!»

>> Les offres d'emploi