Télétravail : la rentrée risque d’être chaude

Date de publication: 14 mai 2020

Télétravail, la rentrée risque d’être chaude : de nombreuses questions en perspective pour les entreprises.

Que ce soit le risque de résurgence du virus, les mesures gouvernementales ou encore l’intérêt grandissant des travailleurs pour cette pratique, tout porte à croire que le télétravail sera incontournable pour les entreprises de demain.

Encore faut-il pouvoir l’installer efficacement et surtout choisir le modèle qui convient.

Télétravail : la rentrée risque d’être chaude

Reply Belgium, la filiale belge du Groupe Reply basé à Milan et qui compte plus de 8000 collaborateurs travaille depuis quelques mois sur le sujet. Le projet est conduit par Bernard Demol, en charge de l’étude, et Nicolas Pavlovitch, Partner pour qui la nécessité du télétravail était déjà une évidence bien avant l’apparition du virus.

Demol

Pour Bernard Demol : « Les entreprises qui s’engagent dans cette voie ne doivent pas perdre de vue que d’autres ont testé plusieurs jours par semaine sans succès. Il faut aussi être conscient qu’avant l’arrivée du virus le nombre d’entreprises qui proposait deux jours par semaine était marginal ; à peine 4% des travailleurs en bénéficiaient. Une telle évolution requiert de la réflexion, de la préparation et des moyens. Mieux vaut se poser les bonnes questions au préalable afin d’éviter l’échec. »

La première question est tout naturellement le nombre de jours de télétravail à promouvoir. Mais elle en suscite d’autres. Est-ce un droit ou une obligation ? L’obligation à la préférence chez Reply Belgium, comme l’explique Nicolas Pavlovitch.

Pavolovich

« Nous avons constaté que même si le télétravail obligatoire suppose une indemnisation de la part de l’employeur, au final il présentera nettement plus de leviers positifs et limitera la résistance au changement. »

Comment l’organiser : jours fixes, flottants ou roulants ? Là aussi l’adéquation entre le modèle et l’organisation est primordial. A défaut, le quotidien des managers devient vite un facteur additionnel de résistance.

On l’aura compris, le choix est loin d’être évident.

Plus globalement, ce choix devrait s’inscrire dans une démarche de transformation digitale, soutenue par l’adoption d’outils « Virtual Office », d’une évolution simultanée vers le cloud et d’un renforcement de la cyber security. Les services informatiques ont été parmi les premiers à devoir s’adapter face au confinement et aux innombrables tentatives de hacking, mais les décisions prises dans l’urgence doivent maintenant être réévaluées.

Reply Belgium peut ici compter sur son réseau qui cumule toutes les expertises nécessaires que pour proposer une offre transversale et intégrée. En combinant leur ADN technologique, leur expertise en gestion de projet et en jouant sur les forces de leur groupe ils proposent une offre end-to-end aux entreprises.

Dès la reprise les entreprises devront donc faire des choix et rectifier certaines trajectoires pour s’adapter aux nouveaux impératifs.

Reply

>> A découvrir également HOMEWORKING: MANAGING TODAY AND PREPARING TOMORROW

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi