Top 10 des métiers insolites du secteur automobile

L'univers des automobiles est un secteur assez mystérieux étant donné que les consommateurs profitent surtout du produit fini, sans forcément se soucier de ce qu’il se passe en amont. Pourtant ce secteur en particulier, au-delà des technologies auxquelles il fait appel, regorge de métiers insolites et insoupçonnés. Petit tour d’horizon.

voituuures

Avant d’être commercialisés, les véhicules doivent subir un nombre important de tests. Une étape obligatoire qui est réalisée par « le premier conducteur ». Celui-ci doit tester les voitures dès leur sortie de ligne de montage sur des circuits aux types de sols différents. Les tests sont réalisés à des vitesses différentes afin de s’assurer que le véhicule… tienne la route.

Les « premiers » conducteurs peuvent effectuer des distances impressionnantes aux volants des nouveaux modèles de voitures dans le cadre de ces tests. Chez Seat, les conducteurs parcourent plus de 2 millions de kilomètres par an pour l’ensemble des tests de véhicules.  

Lorsqu’on prend place dans un nouveau véhicule, on apprécie toujours son odeur très particulière de neuf. Or, cette odeur si particulière n’a rien d’un hasard. En réalité, des sociétés spécialisées effectuent chaque année des centaines de tests olfactifs par an pour créer et faire durer cette fameuse odeur de nouveauté.

Si aujourd’hui nous disposons des meilleurs logiciels informatiques pour imaginer, créer et designer des nouveaux modèles de voitures, rien ne vaut le matériel. C’est là qu’interviennent les sculpteurs de voiture. Ils doivent réaliser des prototypes en argile à taille réelle des nouvelles voitures afin de se rendre compte de ce à quoi elles ressembleront dans la vraie vie.

Le prototype en argile, les « clay modèle », pèse souvent deux fois le poids de la voiture finale.

Une voiture, ce n’est pas que de la mécanique. Le confort représente également une part importante de l’identité et du charme d’un véhicule. C’est pourquoi certains sont responsables du confort de l’habitacle, notamment des sièges. Ils sont chargés de sélectionner les meilleurs sièges et appuis-têtes qui s’adapteront parfaitement à l’intérieur des modèles de voitures. Au-delà du confort, cela renvoie également à la sécurité des passagers.

Pour sélectionner les sièges, les testeurs doivent réaliser de nombreux tests, notamment au niveau des matériaux (mousse, tissus, finitions), mais également au niveau de l’abattement des sièges. Les tests « mécaniques » peuvent être effectués jusqu’à 20.000 fois.

Autre pièce maîtresse d’un habitacle : la tapisserie. Au-delà des sièges, le sol, le plafond et autres accessoires en tissus font également l’objet d’une étude approfondie pour choisir le meilleur tissu possible en fonction du style et du modèle de voiture.

En plus du matériau, il faut également choisir la couleur du tissu et parfois les motifs. Des détails à prendre en compte qui demande des connaissances importantes en termes de coutures. À noter que la recherche et la sélection de l’habillage d’une voiture débutent deux ans avant le lancement de celle-ci et que chaque unité exige plus de 30 mètres de tissu.

Cette tâche est d’autant plus importante dans le cadre de personnalisation luxueuse de véhicule, notamment avec des tissus et des coutures nobles.

Pour rester dans l’esthétique et la personnalisation, les préparateurs automobiles sont les maîtres de projet. Ils ont pour tâche de modifier, améliorer et embellir un véhicule en fonction des goûts, choix et particularités des clients.

Au-delà des fascicules des marques de voitures, les potentiels acheteurs peuvent également se baser sur les critiques et avis des journalistes et blogueurs spécialisés. Si ces métiers sont communs à d’autres, il est assez particulier d’avoir comme métier de conduire et de tester des véhicules derniers cris afin d’en faire un article.

Le contexte des tests peut également être insolite, notamment sur circuit, dans un désert ou dans la neige. Une véritable aventure !

Les stars et personnalités importantes ou aisées optent très souvent pour des chauffeurs. Une aubaine pour les amateurs de belles voitures qui sont ainsi payés à conduire des véhicules de luxes.

La conduite salit forcément un véhicule, même lorsqu’on y fait attention. C’est là qu’entrent en jeu les agents de nettoyage spécialisés dans les voitures haut de gamme. On est loin des car-wash habituels. Ici, c’est un véritable travail d’orfèvre qui est réalisé et les voitures sont chouchoutées dans les moindres recoins.

Afin de s’assurer de la résistance des automobiles en cas d’accidents, les nouveaux modèles passent des « crash-tests ». Il s’agit de tester le comportement des véhicules en cas de choc ou de collision, forte ou légère. Les voitures sont ainsi projetées à différentes vitesses contre des obstacles divers ou l’inverse – le véhicule est immobile et un objet rentre en collision avec -, l’objectif est de s’assurer que même lors d’un accident de la route, l’habitacle des passagers soit relativement sauvé.

Ces tests sont réalisés par des professionnels et des scientifiques qui analysent l’ensemble des données. Évidemment, les voitures ne sont pas conduites par des personnes, il s’agit de mannequins.

Il n’empêche qu’il y a pire comme métier que de crasher des voitures toute la journée.

Retour à la liste